Citer cette publication Share Impression

Accident vasculaire cérébral : prise en charge précoce (alerte, phase préhospitalière, phase hospitalière initiale, indications de la thrombolyse)

Recommandation de bonne pratique - Mis en ligne le 23 juin 2010

Objectifs 

  • d’identifier les éléments d’information du grand public pour le sensibiliser aux signes d’alerte et à l’urgence de la prise en charge ;

  • d’optimiser la filière préhospitalière et intrahospitalière initiale des patients ayant une suspicion d’AVC, afin de pouvoir proposer une meilleure prise en charge au plus grand nombre possible de patients atteints d’AVC ;

  • de réduire la fréquence et la sévérité des séquelles fonctionnelles associées aux AVC grâce à une prise en charge multiprofessionnelle précoce, réalisée le plus rapidement possible en unité neuro-vasculaire (UNV), ou à défaut dans un établissement ayant structuré une filière de prise en charge des patients suspects d’AVC en coordination avec une UNV ;

  • d’améliorer les pratiques professionnelles des médecins régulateurs des Samu Centre 15, des urgentistes et de l’ensemble des professionnels intervenant dans la prise en charge précoce des AVC (y compris des AIT).

 

 

Alerte

Sensibilisation et information de la population générale

Population Mode d'information Messages clés
Grand public Campagnes d'information
  • Reconnaissance des signes faisant évoquer un AVC ou un AIT (message FAST)
  • Urgence de la situation
  • Appel du Samu Centre 15
  • Existence d’une prise en charge et de traitements d’autant plus efficaces que précoces
Patient à risque vasculaire (antécédent d’AVC, d’infarctus du myocarde, artériopathie des membres inférieurs, HTA, diabète…) et son entourage Message transmis par le médecin traitant
  • Idem en insistant sur l’appel immédiat au Samu Centre 15 en premier lieu

FAST : Face Arm Speech Time (message dérivé de l’échelle préhospitalière de Cincinnati) : perte de force ou engourdissement au visage, perte de force ou engourdissement au membre supérieur, trouble de la parole : appeler le service de prise en charge en urgence si l’un de ces 3 symptômes est survenu de façon brutale ou est associé à l’apparition brutale de troubles de l’équilibre, ou de céphalée intense, ou d’une baisse de vision


Sensibilisation et formation de l'ensemble des profesionnels impliqués dans la prise en charge des patients ayant un AVC

Population Mode de formation Points clés
Permanenciers auxiliaires de régulation médicale des Samu Centre 15
Standardistes des centres de réception des appels médicaux
Formation spécifique et continue
  • Identification des patients ayant des signes évocateurs d’un AVC en utilisant les 5 signes d’alerte de l’ASA
Pompiers
Ambulanciers
Secouristes
  • Identification et prise en charge de l’AVC à la phase aiguë en utilisant le message FAST

Professionnels médicaux et paramédicaux

  • de la filière d’urgence
  • prenant en charge des patients à risque vasculaire
  • Considérer tout déficit neurologique brutal, transitoire ou prolongé comme une urgence absolue
  • Noter l’heure exacte de survenue des symptômes
  • Connaître l’efficacité de la prise en charge en UNV et les traitements spécifiques de l’AVC
  • Savoir que l’AIT est une urgence et justifie une prise en charge neurovasculaire immédiate

ASA : American Stroke Association ; FAST : Face Arm Speech Time (message dérivé de l’échelle préhospitalière de Cincinnati) ; les 5 signes d’alerte de l’ASA sont la survenue brutale : d’une faiblesse ou d’un engourdissement soudain uni ou bilatéral de la face, du bras ou de la jambe ; d’une diminution ou d’une perte de vision uni ou bilatérale ; d’une difficulté de langage ou de la compréhension ; d’un mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause apparente ; d’une perte de l’équilibre, d’une instabilité de la marche ou de chutes inexpliquées, en particulier en association avec l’un des symptômes précédents.


Prise en charge précoce des patients

AVC prise en charge precoce 

Phase hospitalière initiale

Accueil hospitalier

La filière intrahospitalière neuro-vasculaire doit être organisée au préalable et coordonnée avec tous les acteurs impliqués (urgentistes, neurologues, radiologues, biologistes, réanimateurs, etc.) et formalisée avec des procédures écrites. Elle doit privilégier la rapidité d'accès à l'expertise neuro-vasculaire et à l'imagerie cérébrale en organisant au mieux les aspects structurels et fonctionnels

  • Les patients adressés vers un établissement disposant d'une UNV doivent être pris en charge dès leur arrivée par un médecin de la filière neuro-vasculaire
  • Les établissements recevant des AVC et ne disposant pas d'UNV doivent structurer une filière de prise en charge des patients suspects d’AVC en coordination avec une UNV
  • Un électrocardiogramme et des prélèvements biologiques standard comprenant une hémostase, un hémogramme et une glycémie capillaire sont réalisés en urgence s’ils n’ont pas été faits en préhospitalier
  • Un monitoring de la pression artérielle, du rythme cardiaque et de la saturation en oxygène, et une surveillance de la température sont réalisés

Imagerie cérébrale et vasculaire

  • Les patients suspects d’AVC aigu doivent avoir un accès prioritaire 24 h/24 et 7 j/7 à l’imagerie cérébrale, en privilégiant autant que possible l’IRM. Des protocoles de prise en charge des patients suspects d’AVC aigu doivent être formalisés et contractualisés entre le service accueillant ces patients et le service de radiologie
  • Une exploration des artères cervicales doit être réalisée précocement devant tout accident ischémique cérébral. Elle est urgente en cas d’AIT, d’infarctus mineur, d’accident ischémique fluctuant ou évolutif

Indications de la thrombolyse

  • Dans les établissements disposant d’une UNV, la thrombolyse IV est prescrite par un neurologue (AMM) et/ou un médecin titulaire d’un DIU de pathologie neuro-vasculaire (hors AMM). Le patient doit être surveillé au sein de l’unité neuro-vasculaire
  • Dans les établissements ne disposant pas d’une UNV, l’indication de la thrombolyse doit être portée avec téléconsultation par télémédecine du médecin neuro-vasculaire de l’UNV où le patient sera transféré après thrombolyse (hors AMM)
  • La thrombolyse intraveineuse par rt-PA des infarctus cérébraux est recommandée jusqu’à 4 heures 30 après l’apparition des premiers symptômes d’infarctus cérébral (hors AMM). Elle doit être effectuée le plus précocement possible (grade A).

 


Nous contacter

Service des bonnes pratiques