Contraception : de la consultation dédiée au suivi

Article précédent
Share Impression

Contraception : consultations initiale et de suivi

Article HAS - Mis en ligne le 18 mars 2020

Votre patiente vous consulte pour une contraception ? Lors de cette première consultation, vous pourrez l’aider à déterminer celle qui est la plus adaptée à sa santé et à son mode de vie. Les consultations médicales de suivi vous permettront de vérifier la pertinence de la méthode choisie.

 

L’essentiel 

  • La méthode de contraception est choisie au cours d’une consultation dédiée.
  • Une première consultation de suivi est programmée trois mois puis un an après, sauf en cas d’urgence (douleurs pelviennes, saignements particulièrement abondants…).
  • Le choix de la méthode de contraception est réévalué à chaque renouvellement de prescription.
  • Pour l'adolescente, un temps de consultation privé peut être proposé.

 

Choix d'une contraception : une consultation dédiée

Le choix d’une contraception se détermine au cours d’une consultation dédiée, quel que soit l’âge de votre patiente. Cet entretien permet de recueillir des informations sur le vécu de la femme ou du couple :

  • ses habitudes de vie (tabac, modes de contraception utilisés jusque-là, nombre de grossesses, allaitement…) ;
  • ses antécédents personnels, familiaux et médicaux :
    • accidents thromboemboliques veineux ou artériels, HTA, diabète, dyslipidémie, migraine avec ou sans aura… ;
    • autres antécédents médicaux (cardiovasculaires et neurologiques), chirurgicaux ou gynéco-obstétricaux (notamment infections sexuellement transmissibles [IST], grossesses extra-utérines [GEU], cancers, pathologie ou chirurgie utérine, trophoblastique ou vaginale)… ;
    • traitements en cours (pour anticiper de possibles interactions médicamenteuses)…

 

L’examen clinique et biologique pour rechercher d’éventuelles contre-indications

Avant prescription d’une contraception hormonale œstroprogestative (pilule, patch, anneau), le bilan biologique comporte un dosage du cholestérol total, des triglycérides et une glycémie à jeun. En cas d’antécédent personnel ou familial de maladie thromboembolique (survenue chez un apparenté au premier degré avant l’âge de 50-60 ans), un bilan d’hémostase est à discuter après avis spécialisé.

Avant la pose d’un dispositif intra-utérin, en présence de facteur de risque infectieux, on recherchera une infection à C. trachomatis et N. gonorrhoeae.

Cette consultation dédiée permet aussi de parler de prévention avec votre patiente et de programmer d’autres rendez-vous pour dépister d’éventuels cancers ou lésions précancéreuses : examen des seins, examen gynécologique (frottis du col utérin à partir de 25 ans). Dans le cas d’une adolescente, l’examen gynécologique peut être expliqué dès cette consultation, mais programmé lors d’une consultation ultérieure.

 

Consultations de suivi pour évaluer l’adéquation de la méthode

La première consultation de suivi sera programmée à trois mois puis à un an, sauf en cas d’urgence (douleurs pelviennes, saignements particulièrement abondants…).

Le choix de la méthode de contraception est réévalué à chaque renouvellement de prescription. En cas d’insatisfaction, d’intolérance ou de mauvaise observance, une autre méthode contraceptive est envisagée. Lorsque c’est possible, il est intéressant d’impliquer le partenaire dans le choix de la contraception pour améliorer l’observance et l’acceptation de la méthode.

Le suivi gynécologique comporte :

  • un interrogatoire sur les problèmes de santé survenus depuis la dernière consultation et sur la prise de médicaments ;
  • un examen clinique (poids, taille, IMC, tension artérielle, examen des seins et gynécologique si besoin) ;
  • un frottis cervico-utérin (2 frottis à 1 an d’intervalle puis tous les 3 ans à partir de 25 ans, si frottis normaux) ;
  • des examens biologiques (cholestérol total, triglycérides et glycémie à jeun tous les 5 ans si contraception œstroprogestative).

 

La contraception chez l'adolescente

  • Si elle est accompagnée par ses parents, vous pouvez lui proposer un temps de consultation privé, en toute confidentialité.
  • Il est important de lui spécifier que la consultation, la méthode contraceptive et les actes liés à la contraception sont délivrés gratuitement et que si elle le préfère, cette consultation peut avoir lieu dans les centres de planification ou d’éducation familiale (CPEF).

L’examen gynécologique peut être différé

  • L’examen clinique comprend : examen général, taille, indice de masse corporelle, tension artérielle, autres éléments comme importance et localisation de l’acné, pilosité.
  • L’examen gynécologique n’est pas nécessaire lors de la 1re consultation, sauf symptômes ou antécédents le justifiant. L’examen gynécologique peut être expliqué lors du 1er entretien et programmé pour une consultation ultérieure.

Une prise en charge gratuite et confidentielle est également possible dans les centres de planification ou d’éducation familiale (CPEF).

Toutes nos publications sur