Citer cette publication Share Impression

IMBRUVICA

Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 03 avr. 2020

Nature de la demande

Réévaluation ASMR

Réévaluation.

Maintien de l’avis favorable au remboursement en monothérapie, dans le traitement des patients adultes atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC) non précédemment traitée, uniquement chez les patients non éligibles à un traitement à base de fludarabine à pleine dose.

Quel progrès ?

Un progrès thérapeutique par rapport à l’association bendamustine / rituximab.

Quelle place dans la stratégie thérapeutique ?

Stratégie

L’instauration d’un traitement est définie en fonction de la présence de symptômes et de l’évolutivité de la maladie, selon les classifications existantes de Binet et Rai. Selon les recommandations les plus récentes (IWCLL 2018), en pratique de routine, les patients ayant une maladie asymptomatique à un stade précoce (Rai 0, Binet A) doivent être surveillés sans traitement sauf s’ils ont des signes de progression de la maladie ou des symptômes liés à la maladie.

Chez les patients nécessitant un traitement, le choix dépend de plusieurs paramètres, notamment la présence de la délétion 17p et/ou de la mutation de TP53, l’état général du patient et la présence ou non de comorbidités.

En 1ère ligne de traitement de la LLC, chez les patients naïfs de traitement et en l’absence de délétion 17p ou de mutation TP53, la stratégie thérapeutique est la suivante :

  • chez les patients sans comorbidités significatives : l’association rituximab + fludarabine + cyclophosphamide (protocole R-FC) est le traitement de référence.
  • chez les patients âgés de plus de 65 ans et/ou ayant des comorbidités les rendant inéligibles au protocole standard R-FC, les options sont l’ibrutinib (IMBRUVICA) en monothérapie, l’obinutuzumab (GAZYVARO) en association au chlorambucil (CHLORAMINOPHENE) ou la bendamustine (LEVACT) en association au rituximab.

Place du médicament

IMBRUVICA (ibrutinib) en monothérapie reste un traitement de 1ère ligne de la LLC chez les patients âgés de plus de 65 ans et/ou atteints de comorbidités les rendant inéligibles à un traitement par la fludarabine à pleine dose.

Pour rappel, IMBRUVICA (ibrutinib) n’a pas de place dans la prise en charge des patients éligibles à la fludarabine.

En présence d’une délétion 17p ou mutation TP53, IMBRUVICA (ibrutinib) en monothérapie reste un traitement de 1ère ligne.


Service Médical Rendu (SMR)

Important

Le service médical rendu par IMBRUVICA reste important en monothérapie, pour le traitement des patients adultes atteints d’une leucémie lymphoïde chronique, non précédemment traités, uniquement chez les patients non éligibles à un traitement à base de fludarabine à pleine dose.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

IV (mineur)

Compte tenu :

  • des nouvelles données disponibles issues de l’étude ALLIANCE
    • qui démontrent la supériorité de l’ibrutinib en monothérapie par rapport à l’association bendamustine/rituximab, comparateur cliniquement pertinent,
    • avec un gain démontré sur la survie sans progression (HR = 0,39 ; IC95 % : 0,26 – 0,58) évaluée en ouvert par les investigateurs, chez des patients âgés de plus de 65 ans, les rendant inéligibles à un traitement par fludarabine à pleine dose,
    • sans gain démontré sur la survie globale (critère secondaire considéré comme exploratoire),
    • et en l’absence de recueil de données sur la qualité de vie,
  • des données initiales ayant démontré la supériorité de l’ibrutinib par rapport au chlorambucil, en termes de survie sans progression et de survie globale,
  • du profil de tolérance hématologique plus favorable de l’ibrutinib par rapport à l’association bendamustine/rituximab, bien que l’ibrutinib présente d’autres types d’événements indésirables, notamment la fibrillation auriculaire et l’hypertension artérielle,
  • et de l’intérêt de la voie d’administration d’ibrutinib (voie orale) par rapport aux alternatives disponibles,

la Commission considère qu’IMBRUVICA (ibrutinib) en monothérapie apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) versus l’association bendamustine/rituximab chez les patients non éligibles à un traitement à base de fludarabine à pleine dose.


Nous contacter

Évaluation des médicaments