Share Impression

S’enquérir des besoins de ses patients atteints de troubles psychiatriques

Actualité presse - Mis en ligne le 02 avr. 2020
2 avril 2020

Mobiliser les professionnels au service de leurs patients habituels 

La situation épidémique actuelle implique pour les professionnels de ville de gérer en priorité les cas de COVID-19 mais aussi d’organiser leur activité afin de continuer à garantir l’accès aux soins des patients tout en limitant les risques de propagation du virus. De fait, la prolongation de la période de confinement nécessite de répondre dans ce cadre aux besoins aigus des patients mais aussi de garantir la continuité de la prise en charge des malades chroniques.  

Dans ce contexte, la HAS publie une première série de Réponses rapides, adaptées au contexte d’urgence sanitaire. Elle appelle les professionnels de santé à adopter une attitude proactive à l’égard de leurs patients les plus fragiles pour garantir la continuité du suivi et des soins dont ils ont besoin. Les trois premiers travaux ciblent les personnes atteintes de maladies chroniques somatiques, de troubles psychiatriques et les femmes enceintes. Ces travaux seront rapidement complétés par des fiches spécifiques par maladie chronique ou situation.  

Il est essentiel que ces malades, qui aujourd’hui n’osent plus appeler leur médecin ou aller à l’hôpital, n’interrompent pas leurs soins et leur suivi. 

Ces Réponses rapides sont susceptibles d’évoluer avec les données de la science et la situation sanitaire. Elles sont fondées sur ce qui apparaît souhaitable ou nécessaire au moment où elles sont formulées. Elle ne prennent notamment pas en compte les capacités d’approvisionnement en équipements de protection individuelle.

  

L’épidémie de COVID-19 et le confinement de la population rendent difficile la continuité de la prise en charge des personnes atteintes de troubles psychiatriques. Il est pourtant indispensable de maintenir un lien avec ces personnes particulièrement vulnérables. La HAS publie une Réponse rapide  , format de publication adapté à la période d’urgence, qui préconise en premier lieu une attitude proactive à l’égard des personnes atteintes d’un trouble psychiatrique. Les professionnels de santé, en ville comme à l’hôpital, doivent appeler leurs patients les plus fragiles, notamment ceux qui présentent des comorbidités ou un risque suicidaire, ou l’entourage pour évaluer la situation et les besoins de chacunDeux problématiques sont particulièrement sensibles en période de confinement : accompagner le maintien de l’hygiène de vie (rythme jour/nuit, respect des gestes barrières) et anticiper les conséquences du confinement chez ces personnes déjà en situation d’isolement social. 

La très grande majorité des personnes souffrant de troubles psychiatriques est prise en charge en ambulatoire et il est impératif de maintenir cette offre de soins, y compris via la téléconsultation, et de garantir un accès aux urgences psychiatriques. 

Nous contacter

Service presse
  • Florence Gaudin - Cheffe de service
    Marina Malikité - Attachée de presse - 01 55 93 73 52
    Stéphanie Lecomte - Attachée de presse - 01 55 93 73 17
    Mohamed Bouhadda - Attaché de presse - 01 55 93 73 18
  • contact.presse[at]has-sante.fr

    Ces n° sont réservés aux journalistes, nous ne sommes pas habilités à répondre aux autres demandes.

     
  • Nous contacter