Share Impression

Suivi des patients ayant une insuffisance cardiaque chronique

RÉPONSES RAPIDES DANS LE CADRE DU COVID-19 - Mis en ligne le 10 avr. 2020

L’essentiel

  • Réponse rapide n°1 : Les patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique sont à risque de développer une forme sévère de COVID-19.
  • Réponse rapide n°2 : Dans le cadre du suivi habituel, les rendez-vous et examens prévus à l’hôpital ou auprès du cardiologue seront déprogrammés s’ils ne sont pas urgents. La continuité des soins sera assurée par le médecin généraliste ou le cardiologue en privilégiant la téléconsultation.
  • Réponse rapide n°3: Les mesures de confinement devront être strictement respectées et les sorties à l’extérieur limitées au maximum afin de limiter le risque de COVID-19.
  • Réponse rapide n°4 : Lors de la téléconsultation, le médecin traitant ou le cardiologue interrogera le patient sur les symptômes évocateurs d’insuffisance cardiaque, l’accès aux traitements habituels, l’observance du traitement, le respect des règles hygiéno-diététiques et les facteurs de risque de décompensation cardiaque.
  • Réponse rapide n°5 : Une modification du traitement peut être décidée en téléconsultation par le médecin traitant ou le cardiologue en fonction des symptômes retrouvés lors de l’interrogatoire.
  • Réponse rapide n°6 : Le médecin traitant ou le cardiologue peut être amené à réaliser une consultation en présentiel à tout moment s’il le juge nécessaire.
  • Réponse rapide n°7 : Une dyspnée, une toux, une fièvre, des frissons, des courbatures, peuvent être liés au COVID-19 : au moindre doute, un test de dépistage doit être effectué et le risque de décompensation cardiaque doit être évalué.
  • Réponse rapide n°8 : L’hydroxychloroquine peut être responsable d’un allongement du QTc elle ne doit pas être utilisée en automédication chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque.

Contexte

La France est entrée le 14 mars 2020 dans la situation épidémique de stade 3 vis-à-vis du COVID-19. Dans une lettre du 27 mars 2020 la DGS a saisi la HAS en vue d’élaborer des recommandations générales destinées à assurer la continuité de prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques somatiques ou psychiatriques en période de confinement et à assurer le suivi des femmes enceintes.

Dans ce contexte épidémique, les personnes atteintes de maladies chroniques sont plus à risque d’aggravation et de déstabilisation de leur maladie.

Ces réponses rapides visent à assurer la continuité de la prise en charge des patients atteints d'insuffisance cardiaque.


Ces réponses rapides sont élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, elles sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.


Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.