Quote this publication Share Print

Place du scanner thoracique

Réponses rapides dans le cadre de la COVID-19 - Posted on Apr 10 2020

logo has

mceclip0 - 2020-04-09 19h27m34s mceclip1 - 2020-04-09 19h28m02s mceclip4 - 2020-04-09 19h28m42s mceclip6 - 2020-04-09 19h29m44s

L’essentiel

Phase initiale

  • Réponse rapide n°1 : Une PCR+ ou une sérologie positive sans symptôme respiratoire n’est pas une indication de scanner thoracique.
  • Réponse rapide n°2 : Réaliser un scanner thoracique, en cas de mauvaise tolérance respiratoire (dyspnée, désaturation ou hypoxémie) relevant d’une prise en charge hospitalière, chez un patient rt-PCR+ ou suspect pour évaluer l’étendue de l’atteinte pulmonaire et avoir un examen de référence. [1]
  • Réponse rapide n°3 : Lors du bilan initial, il n’y a pas de justification à injecter systématiquement le scanner thoracique. Réaliser un scanner thoracique avec injection si les D-dimères sont très élevées ou en cas de discordance entre l’étendue lésionnelle et le retentissement clinique. 

Phase de suivi :

  • Réponse rapide n°4 : Réaliser un scanner thoracique avec injection en cas d’aggravation respiratoire secondaire, afin de rechercher une embolie pulmonaire.[1]
  • Réponse rapide n°5 : Réaliser un scanner thoracique sans injection à 3 semaines -1 mois peut être indiqué pour une réévaluation en cas d’atteinte parenchymateuse initialement sévère.
  • Réponse rapide n°6 : Réaliser un scanner thoracique sans injection à distance (3-6 mois) pour évaluer les éventuelles lésions résiduelles, en cas d’atteinte initialement sévère ou si des symptômes respiratoires persistent.
  • Réponse rapide n°7 : Utiliser des comptes-rendus types afin de standardiser la description des images (disponibles sur le site de Société française de radiologie) [2].
  • Réponse rapide n°8 : Ne pas réaliser un scanner thoracique à des fins de dépistage du COVID-19 chez des patients sans signes de gravité. [3]
  • Réponse rapide n°9 : Ne pas réaliser une radiographie du thorax à des fins de diagnostic du COVID-19.
  • Réponse rapide n°10 : Ne pas réaliser une échographie thoracique à des fins de diagnostic du COVID-19.

 

Contexte

Dans le cadre de la situation épidémique vis-à-vis du SARS-Cov-2 que connait la France, la HAS a été saisie afin d’élaborer des propositions relatives à la place du scanner thoracique dans la prise en charge des patients atteints ou suspects au COVID-19.

Le scanner a une place centrale dans la prise en charge des patients présentant des symptômes respiratoires sévères. Cet examen permet d’évaluer l’extension des lésions et suivre leur évolution.


[1] https://ebulletin.radiologie.fr/actualites-covid-19/compte-rendu-tdm-thoracique-iv-0

https://ebulletin.radiologie.fr/actualites-covid-19/compte-rendu-tdm-thoracique-iv

[2] https://ebulletin.radiologie.fr/actualites-covid-19/compte-rendu-tdm-thoracique-iv-0

https://ebulletin.radiologie.fr/actualites-covid-19/compte-rendu-tdm-thoracique-iv

[3] Réponses rapides dans le cadre de la Covid-19 : Prise en charge de premier recours des patients suspectés de Covid-19

 

Ces réponses rapides, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.

Contact Us

Service des bonnes pratiques

See also