Share Impression

Continuité du suivi des patients atteints de tuberculose

Réponses rapides dans le cadre du COVID-19 - Mis en ligne le 10 avr. 2020

logo has

mceclip0 - 2020-04-10 11h43m06s mceclip1 - 2020-04-10 11h43m16s mceclip2 - 2020-04-10 11h43m23s mceclip3 - 2020-04-10 11h43m29s

L’essentiel

  • Réponse rapide n°1 : Une tuberculose à localisation pulmonaire doit être considérée comme un facteur de risque potentiel de gravité en cas de co-infection COVID-19.
  • Réponse rapide n°2 : Du fait de nombreuses vulnérabilités notamment sociales, le suivi des patients atteints de tuberculose doit être maintenu le plus possible en consultation présentielle contrairement aux suivis d’autres infections chroniques.
  • Réponse rapide n°3 : La disponibilité et la délivrance effective du traitement anti-tuberculose doivent être vérifiées par le prescripteur (risque de rupture de certaines spécialités).
  • Réponse rapide n°4 : Le risque d’interactions médicamenteuses doit être pris en compte dans les choix thérapeutiques.

Contexte

La France est entrée le 14 mars 2020 dans la situation épidémique de stade 3 vis-à-vis du COVID-19. Dans une lettre du 27 mars 2020 la DGS a saisi la HAS en vue d’élaborer des recommandations générales destinées à assurer la continuité de prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques somatiques ou psychiatriques en période de confinement et à assurer le suivi des femmes enceintes.

Dans ce contexte épidémique, les personnes atteintes de maladies chroniques sont plus à risque d’aggravation et de déstabilisation de leur maladie.

Ces réponses rapides visent à assurer la continuité de la prise en charge des patients atteints de de tuberculose.

Ces réponses rapides, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.

Nous contacter

Service des bonnes pratiques professionnelles

Voir aussi