Share Impression

Parkinson : les patients doivent maintenir leur traitement et une activité physique adaptée

Actualité presse - Mis en ligne le 10 avr. 2020
10 avril 2020

Bien que ces patients n’aient pas de risque particulier de développer des formes graves du COVID-19, la continuité de leur suivi par un professionnel de santé est indispensable. Les traitements et l’activité physique adaptée doivent être maintenus. Leur interruption et l’angoisse liée au contexte actuel sont autant de facteurs pouvant entrainer une décompensation de la maladie.

La HAS a élaboré une Réponse rapide pour guider les professionnels de santé   devant assurer la continuité des soins des patients atteints d’une maladie de Parkinson en période de confinement.  

Pour éviter une évolution de la maladie, il est essentiel que le traitement médicamenteux soit maintenu qu’il y ait ou non infection COVID-19. Toute modification de traitement doit se faire en concertation avec le neurologue.  

L’activité physique adaptée étant partie intégrante de la prise en charge des patients avec maladie de Parkinson, elle doit elle aussi être maintenue. D’autant que celle-ci est bénéfique pour la gestion du stress, facteur d’aggravation de la maladie. 

Le suivi se fera préférentiellement par téléconsultation. Dans les cas où une consultation physique est indispensable, il est recommandé de contacter au préalable le service de neurologie ou le centre expert Parkinson référent. Ces derniers indiqueront la marche à suivre pour limiter au maximum le risque de contacts entre les personnes.

Nous contacter

Service presse
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : +33 1.55.93.73.17 / 73.52 / 73.18 (n°réservé aux journalistes)
  •  
  • Nous contacter

Voir aussi