Share Impression

Syndrome coronarien chronique : un suivi complété par une vigilance accrue

Actualité presse - Mis en ligne le 10 avr. 2020
10 avril 2020

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, l’enjeu crucial dans la prise en charge des patients atteints de syndrome coronarien chronique est de limiter le risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral et de réagir rapidement si leur état s’aggrave. 

La HAS publie une Réponse rapide qui fait le point sur la prise en charge de patients ayant une maladie coronaire stable dans le contexte d’épidémie de COVID-19. Les personnes qui vivent avec cette maladie chronique présentent un risque de développer une forme sévère du COVID-19. L’enjeu est donc de ne pas exposer les malades à ce virus, en respectant le confinement au maximum.

La HAS a identifié les situations pour lesquelles le suivi médical à distance est à privilégier. Ainsi, les patients dont la maladie est stable doivent bénéficier de leur suivi habituel via téléconsultation avec leur médecin généraliste ou leur cardiologue. Ceux-ci doivent s’assurer que les traitements médicamenteux ne sont pas interrompus et vérifier que les patients contrôlent leur risque cardiovasculaire (arrêt du tabac, pratique d’une activité physique adaptée).  Le médecin doit poursuivre l’éducation thérapeutique du patient en s’assurant que ce dernier a conscience de la nécessité d’appeler le 15 s’il ressent une douleur thoracique au-delà de 15 minutes. 

En plus de ces conseils valables pour tous ces patients, la HAS a identifié les situations pour lesquelles les professionnels doivent être particulièrement vigilants et déclencher une prise en charge spécifique : 

  • si le patient présente une modification des symptômes de la maladie (tachyarythmie par exemple.), il doit bénéficier d’un examen en présentiel (ECG) avant un éventuel recours aux urgences ; 
  • si le patient présente des signes de gravité (douleur prolongée de plus de 30 minutes, sensation de malaise prolongé), une hospitalisation directe est alors nécessaire, après un appel au Samu, éventuellement via la cellule de tri COVID-19 s’il existe un doute sur le statut du patient.

Nous contacter

Service Presse
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
    Nicolas Jacquemard - Attaché de presse
  • Tél : +33 1.55.93.73.18 / 73.52 / 73.55 (réservés aux journalistes)
  •  
  • Nous contacter

Voir aussi