Share Impression

Diabète et épidémie de COVID-19 : poursuivre son traitement et rester vigilant

Actualité presse - Mis en ligne le 07 mai 2020
7 mai 2020

En collaboration avec la Fédération française des diabétiques, la Haute Autorité de Santé publie à l’attention des patients un document d’information qui s’appuie sur la Réponse rapide à destination des professionnels sur la prise en charge et le suivi des patients diabétiques dans le cadre du COVID-19. La HAS publiera dans les prochains jour une Réponse rapide visant à accompagner les patients ayant une maladie chronique dans la levée du confinement.

L’épidémie de COVID-19, le confinement généralisé et la période qui va s’ouvrir au-delà, ont un impact sur les habitudes des personnes diabétiques vis-à-vis de cette maladie chronique. La HAS publie des conseils assortis d’une liste de ressources pratiques visant à les accompagner dans ce contexte.

Les patients diabétiques dont la maladie n’est pas équilibrée ou qui présentent des complications sont susceptibles de développer des formes graves de COVID-19. La HAS attire leur attention sur l’importance particulière des recommandations visant à prévenir et protéger vis-à-vis du virus. De façon générale, le COVID-19, comme toute infection, présente le risque de déstabiliser le diabète. C’est pourquoi la HAS rappelle les signes les plus fréquents d’aggravation du diabète (augmentation des urines, soif, perte de poids), et incite les diabétiques à appeler leur médecin (ou le SAMU) face à certains symptômes : fièvre, toux, fatigue, perte de goût et d’odorat, diarrhée, douleurs thoraciques, etc.

Aux patients diabétiques dont la glycémie est équilibrée et sans complication, la HAS rappelle qu’il est primordial de poursuivre leur traitement et leur implication dans leur propre prise en charge.

 

Observer son traitement habituel et continuer à surveiller sa glycémie

La priorité médicale de chaque patient est de maintenir l’équilibre de sa glycémie (taux de sucre dans le sang) en période d’épidémie comme en dehors, en suivant son traitement de manière régulière et en ne relâchant pas le contrôle de cette glycémie. Il faut également ne pas relâcher le contrôle de la cétonurie pour ceux qui sont traités par insuline et surtout ne jamais interrompre son traitement par injection d’insuline lente par pompe à insuline. 

 

Convenir avec ses médecins des ajustements possibles pour son suivi et ses rendez-vous

Faire le point avec ses médecins (médecins traitants ou spécialistes) permettra de maintenir ou reporter les différentes consultations ou soins nécessaires suivant leur degré d’urgence. Il est à noter que des consultations sont possibles en présentiel ou à distance. Des centres d’urgence spécialisés sont accessibles, en particulier pour les plaies des pieds pour lesquels un retard de soins peut conduire à de graves complications.

 

Poursuivre ses efforts sur les règles hygiéno-diététiques

Comme en période normale, il est conseillé – dans la mesure du possible – de garder une alimentation équilibrée (ajuster sa consommation de glucides et limiter les graisses saturées et l’alcool), de maintenir son poids, d’avoir une activité physique.

De façon générale, le patient ne doit pas hésiter à demander l’aide de professionnels (médecin ou infirmier habituel, pharmacien, psychologue, etc.) ou des associations, pour être soutenu en cas de difficultés, notamment d’ordre psychologique ou pratique (par exemple pour l’utilisation des bandelettes, la disponibilité des médicaments et produits).

Nous contacter

Service presse
  • Florence Gaudin - Cheffe de service
    Marina Malikité - Attachée de presse - 01 55 93 73 52
    Julia Vollerin - Attachée de presse - 01 55 93 73 18
    Nicolas Jacquemard - Attaché de presse - 01 55 93 73 55
    Stéphanie Lecomte - Attachée de presse - 01 55 93 73 17
  • contact.presse[at]has-sante.fr

    Ces n° sont réservés aux journalistes, nous ne sommes pas habilités à répondre aux autres demandes.

     
  • Nous contacter

Voir aussi