Share Impression

COVID-19 : Quelle prise en charge pour les patients à domicile ?

Actualité presse - Mis en ligne le 09 mai 2020
9 mai 2020

Les patients atteints de COVID-19 mais dont l’état de santé n’a pas nécessité une hospitalisation sont surveillés et isolés chez eux ou en structure dédiée (hôtel thérapeutique). La HAS publie une Réponse rapide consacrée à leur prise en charge. Cette fiche récapitule également des recommandations en matière de délais d’isolement de la personne contaminée, des personnes vivant à son domicile et des autres personnes contact.

Les patients qui ont une forme non sévère de COVID-19 peuvent être pris en charge à leur domicile. Si leur état ne requiert pas d’hospitalisation, ils sont néanmoins à risque de développer des déficiences d’ordre respiratoire, neurologique, rénal, psychiatrique, musculo-squelettique… Leur suivi est essentiel et c’est pourquoi la HAS publie une Réponse rapide qui décrit leur prise en charge   : surveillance des symptômes, orientation en cas d’apparition ou d’aggravation des symptômes, rééducation/réadaptation après la phase aiguë. La HAS rappelle qu’il est nécessaire de respecter des mesures barrières strictes lors de la prise en charge de tout patient atteint de COVID-19 suspecté ou confirmé, la phase contagieuse durant en moyenne 8 jours après l’apparition des symptômes[1].

Isoler le patient, surveiller ces symptômes et l’orienter vers le 15 si besoin

En l’absence de traitement spécifique reconnu à ce jour, les patients souffrants du COVID-19 isolés chez eux peuvent bénéficier d’un traitement symptomatique et doivent faire l’objet d’un suivi régulier, en particulier entre le 6ème et le 12ème jour à partir de l’apparition des symptômes, du fait d’une possible aggravation qui peut nécessiter l’appel du 15.

Le suivi doit permettre également de dépister et de prévenir les conséquences fonctionnelles de la maladie par les interventions adéquates. Il repose sur une coordination des soins par le médecin traitant avec les professionnels de santé de première ligne : pharmacien, kinésithérapeute, infirmier, etc.

Enfin, la HAS met à disposition un tableau qui présente les différents délais d’isolement de l’entourage et des contacts d’un malade. Par exemple, il est proposé qu’une personne contact non testée ainsi que les personnes qui vivent avec lui soient isolées durant 14 jours pour éviter tout risque de propagation/transmission du virus.

Mettre en œuvre des séances de rééducation/réadaptation après la phase aiguë quand c’est nécessaire

Certains malades doivent bénéficier d’une rééducation/réadaptation à domicile mise en œuvre notamment par le kinésithérapeute pour récupérer après la phase aiguë de leur maladie. Elle doit se fonder sur une reprise progressive et contrôlée d'une activité physique légère (marche, par exemple) et des activités fonctionnelles habituelles (rééducation respiratoire, si besoin) et tenir compte de la capacité du patient à respirer correctement, de son état de fatigue et de sa tolérance. Un programme de réentrainement ciblé sur l'endurance peut s'avérer nécessaire si le patient prévoit un retour au travail et à des activités physiques et sociales.

 

[1] Cette phase contagieuse débute dans les 24h à 48h avant le début des symptômes.

Nous contacter

Service presse
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
    Nicolas Jacquemard - Attaché de presse
  • Tél : +33 1.55.93.73.17 / 73.52 / 73.18 / 73.55 (n°réservé aux journalistes)
  •  
  • Nous contacter

Voir aussi