Share Impression

Prise en charge des patients atteints de COVID-19 en orthophonie

Réponses rapides dans le cadre du COVID 19 - Mis en ligne le 03 juil. 2020
mceclip0 - 2020-07-02 14h34m29s mceclip1 - 2020-07-02 14h34m33s mceclip2 - 2020-07-02 14h34m38s mceclip3 - 2020-07-02 14h34m42s mceclip4 - 2020-07-02 14h34m47s
mceclip5 - 2020-07-02 14h34m53s mceclip6 - 2020-07-02 14h34m57s mceclip7 - 2020-07-02 14h35m02s mceclip8 - 2020-07-02 14h35m06s mceclip9 - 2020-07-02 14h35m11s

L’essentiel

  • Réponse rapide n°1 : L’intervention orthophonique en milieu hospitalier ou en ambulatoire, auprès des patients atteints de COVID-19, basée sur un bilan posant le diagnostic orthophonique et le projet thérapeutique, cible les complications de réanimation (dysphonie et dysphagie post-intubation ou suite à une neuromyopathie de réanimation, sevrage de trachéotomie) et les séquelles neurologiques de l’atteinte virale (anosmie-agueusie, troubles cognitifs, troubles du langage et de la communication).

  • Réponse rapide n°2 : L’intervention orthophonique peut être mise en œuvre précocement en post-réanimation et se poursuivre après la phase aiguë en service hospitalier et jusqu’au domicile.

  • Réponse rapide n°3 : Le risque de contamination nécessite d’appliquer strictement les mesures de protection et les gestes barrières lors des interventions orthophoniques pendant la phase aiguë.

  • Réponse rapide n°4 : Lors du retour à domicile, une vigilance doit être accordée aux limitations d’activités et restrictions de participation, particulièrement dans le domaine de la communication, de la déglutition et des activités fonctionnelles quotidiennes afin d’accompagner le patient au mieux dans son retour à la vie sociale.

  • Réponse rapide n°5 : Chaque intervention orthophonique doit tenir compte de la fatigue et de la fatigabilité de ces patients souvent dénutris, asthéniques et porteurs de comorbidités.

  • Réponse rapide n°6 : L’intervention orthophonique peut être réalisée en télésoin et/ou sous forme de programmes d’autorééducation avec un apprentissage préalable.

  • Réponse rapide n°7 : Le patient atteint de COVID-19 doit être informé et éduqué sur ses symptômes, sur les conséquences de sa maladie, et sur la nécessité de poursuivre un programme de réentraînement ciblé sur la régularité afin de répondre à ses objectifs de retour à la vie sociale.

Contexte

Le SARS-CoV-2 est responsable d'une atteinte respiratoire, mais également d'autres déficiences (neurologiques, neurocognitives, cardiovasculaires, digestives, hépatorénales, métaboliques, psychiatriques, etc.). Les séquelles possibles sont secondaires aux atteintes spécifiques de l'infection virale et à l’emballement du système immunitaire, mais aussi aux complications « non spécifiques » du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), de l'immobilité et du séjour prolongé en soins intensifs.

Certains patients atteints de COVID-19 présentent des complications pendant leur séjour en réanimation, telles qu’une dysphonie post-intubation, une dysphagie dans le cadre d’une neuromyopathie de réanimation, etc. Certains ont subi une trachéotomie. Ils peuvent également présenter une anosmie, une agueusie, d’autres atteintes des paires crâniennes, voire des troubles cognitifs. Leur communication peut être largement entravée. Certains patients ont donc besoin au plus tôt d’une évaluation puis d’un suivi orthophonique.

Le suivi de ces patients doit prendre en compte trois particularités :

  • La contagiosité de l'infection virale pendant la phase aigüe qui nécessite des mesures de protection. 
  • La fragilité des patients susceptibles de présenter des décompensations rapides à type de défaillance respiratoire, de complications thrombo-emboliques ou cardiovasculaires.
  • Le risque de déconditionnement à l’effort (incapacité à reprendre les activités physiques habituelles) généralement observé chez les patients de plus de 60 ans (Wang, 2020), notamment l’effort vocal et respiratoire à la parole.

Ces réponses rapides, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.

Nous contacter

Service des bonnes pratiques professionnelles

Voir aussi