Share Print

Un guide pour améliorer la qualité et la sécurité des soins au sein des SAMU

Press release - Posted on Oct 19 2020
October 19, 2020

Le volume d’activité des SAMU a fortement augmenté ces dernières années. Ainsi, en 2019 plus de 30 millions d’appels ont-ils été reçus par les équipes. Afin de répondre à un enjeu d’amélioration de la qualité et de la sécurité de cette activité critique, et sur saisine du ministère des Solidarités et de la Santé, la HAS a bâti avec les professionnels un guide leur permettant de structurer leur démarche en la matière.

Suite à la survenue d’évènements indésirables graves associés aux soins (EIGS), le ministère des Solidarités et de la Santé a initié en 2018 une série de mesures pour améliorer la qualité et la sécurité des soins au sein des services d’aide médicale urgente (SAMU) : renforcement de la formation des assistants de régulation médicale (ARM), recommandations sur la déclaration des EIGS par les SAMU, intégration du SAMU dans le périmètre de la nouvelle certification des établissements de santé, mise en place d’un projet d’amélioration continue du travail en équipe (PACTE) pour les SAMU volontaires, élaboration d’un guide pour améliorer la qualité et la sécurité des soins au sein des SAMU. Le pilotage de ces trois dernières mesures a été confié à la HAS et elle publie aujourd’hui le guide sur l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins au sein des SAMU  .

Des outils concrets pour les SAMU…

Les SAMU sont des services hospitaliers qui ont pour mission de recevoir et traiter dans des conditions optimales les appels d’urgence médicale, de la réception de l’appel au déclenchement de la réponse médicale adéquate. Au cœur du processus de régulation médicale, « le 15 » gère une activité extrêmement importante en volume mais également à haut risque.
La maîtrise de la qualité et de la sécurité de l’activité des SAMU requiert la mise en place d’une démarche d’amélioration de la qualité structurée. C’est l’objectif du guide élaboré par la HAS avec les professionnels du SAMU (assistants de régulation médicale et médecins régulateurs) des établissements de santé sièges de SAMU, ainsi que des usagers.
Ce guide propose une approche pragmatique que les SAMU pourront s’approprier quel que soit leur stade d’avancement dans la démarche d’amélioration de la qualité et ce, par étapes et en fonction de leurs besoins. Il apporte des outils concrets, et notamment une cartographie des processus ainsi qu’une grille d’autoévaluation de la démarche en place.
La HAS prévoit d’en promouvoir l’utilisation auprès des équipes de terrain.

… dans la lignée des actions déjà menées par la HAS

Parmi les autres travaux initiés à la demande du ministère, la HAS a produit en 2018 un « état des lieux sur les événements indésirables graves associés à des soins (EIGS) » concernant les SAMU et les services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR) dans lequel elle identifiait des leviers d’amélioration de la sécurité du patient : promotion du travail en équipe, lancement de pré-études sur les risques identifiés, rappel aux professionnels de l’importance de la mise en œuvre des recommandations de bonnes pratiques existantes, etc. Ce document fera prochainement l’objet d’une actualisation.

La HAS a intégré le SAMU et le SMUR dans le périmètre du nouveau dispositif de certification des établissements de santé pour la qualité des soins qui sera déployé à partir du mois de novembre prochain. Elle y a introduit des critères adaptés à leur activité :

  • Chaque appelant au SAMU pour un problème de santé bénéficie d’une régulation médicale
  • La pertinence de l’orientation du patient par le SAMU est argumentée avec l’équipe d’aval
  • Le dossier médical préhospitalier des SMUR comporte tous les éléments nécessaires à la poursuite de la prise en charge du patient

Parallèlement, la HAS déploie son Programme d’amélioration continue du travail en équipe et sa déclinaison aux SAMU. La mise en œuvre du projet « Pacte SAMU » a été retardée en raison de la COVID mais est relancée depuis peu avec le recrutement d’un référent national, un appel à candidature pour des équipes volontaires du SAMU et des réunions d’informations au 1er trimestre 2021.