Share Impression

Distinguer la grippe de la COVID-19 : dans quelles situations et avec quels tests ?

Communiqué de presse - Mis en ligne le 21 oct. 2020
21 octobre 2020

Ces dernières semaines, la HAS a établi la stratégie d’utilisation des différents tests de diagnostic de la COVID-19. En période de co-circulation de différents virus (SARS-CoV-2 mais aussi virus de la grippe et autres virus respiratoires), elle s’intéresse aujourd’hui à ce qui va permettre aux professionnels de santé de les distinguer. Elle définit ainsi les indications des tests combinés, utiles lorsque le résultat impacte la prise en en charge du patient et son éventuel isolement.

L’entrée dans l’automne marque le retour des infections respiratoires hivernales dont les symptômes – peu spécifiques – ressemblent parfois à ceux de la COVID-19 (fièvre, nez bouché, maux de tête…). Parmi elles, la grippe, qui peut évoluer vers des formes graves chez certaines populations. Pour poser un diagnostic, il est possible de faire plusieurs tests unitaires réalisés simultanément ou d’utiliser un test dit « multiplex ». Pour rappel, un test multiplex permet de détecter simultanément plusieurs agents infectieux (virus, bactéries) à partir d’un même prélèvement et avec la même technique d’amplification génique, habituellement de type PCR.
La HAS considère qu’il y a un intérêt à rechercher un ou plusieurs virus des infections respiratoires hivernales (dont la grippe) en association avec une recherche du SARS-CoV-2 chez les seuls patients qui présentent des symptômes et pour qui le résultat sera utile pour déterminer la nature de la prise en charge et/ou un isolement particulier soit : les adultes hospitalisés ou arrivant aux urgences, les résidents en EHPAD et les jeunes enfants. Chez les autres personnes, l’identification du virus des virus hivernaux n’ayant pas de conséquences sur la prise en charge qui repose sur le traitement des symptômes et le suivi de l’évolution de la maladie, l’utilisation de ces tests est inutile. Seul un test de détection du SARS-CoV-2 est alors indiqué.

 

Chez l’adulte hospitalisé, aux urgences ou résidant en établissement collectif, adapter l’isolement et la prise en charge

A l’hôpital, que ce soit au cours de l’hospitalisation d’un patient adulte ou lors de son arrivée aux urgences, face à des symptômes évocateurs d’une infection respiratoire, il est important d’identifier spécifiquement le virus en cause pour isoler correctement le patient et entreprendre la prise en charge la plus adaptée. Dans cette situation, la réalisation de tests RT-PCR de recherche du SARS-CoV-2 et de tout autre virus responsable d’infections virales hivernales est indiquée dès l’arrivée à l’hôpital. Il est rappelé qu’un test antigénique SARS-CoV-2 peut également être utilisé aux urgences.

Face à un adulte résidant dans un établissement social ou médico-social, un double test COVID-19 et grippe devra être réalisé en présence de symptômes évocateurs de ces deux pathologies. Le test sera alors antigénique ou RT-PCR pour la recherche du SARS-CoV-2, et RT-PCR pour la recherche de la grippe.

 

Chez les enfants, distinguer COVID, grippe et autres pathologies respiratoires pour éviter le recours inutile aux antibiotiques

Chez les enfants, les pathologies respiratoires ont des manifestations moins franches que chez les adultes mais leurs conséquences peuvent être graves et souvent un traitement antibiotique probabiliste est initié. Aussi, la réalisation d’un test est utile chez les enfants présentant une infection respiratoire quel que soit le lieu de soins (à l’hôpital, en structure sociale et en ville) pour initier une prise en charge adaptée et éviter les traitements inutiles.

Par ailleurs, chez les enfants, la charge virale est plus élevée que celle observée chez l’adulte, même en cas de symptômes souvent légers. Le recours aux antigéniques de détection de la grippe peut donc être envisagé chez eux dans certaines situations.
Ainsi, chez les enfants, au cours d’une hospitalisation, tous les virus respiratoires suspectés sont recherchés par l’équipe médicale par tests RT-PCR, avec une attention particulière à porter sur le virus respiratoire syncytial (VRS) responsable de la bronchiolite. En revanche aux urgences on privilégiera un test antigénique pour la recherche du SARS-CoV-2.
Si l’enfant réside au sein d’une structure sociale ou médico-sociale et présente des symptômes d’une infection respiratoire, des tests antigéniques de recherche du SARS-CoV-2 et des virus grippaux sont réalisés afin de prendre les mesures d’isolement adaptées.
En ville, la recherche du SARS-CoV-2 et des virus grippaux par test antigénique chez les enfants présentant des symptômes d’une infection respiratoire est indiquée, notamment pour éviter le recours aux traitements antibiotiques si l’infection s’avérait d’origine virale.

La HAS précise que les recherches directes des virus grippaux ne doivent avoir lieu qu'au cours de la période épidémique de grippe saisonnière, telle que définie par Santé Publique France. Et elle rappelle enfin l’utilité de la vaccination antigrippale en priorité pour les personnes à risque de forme grave de grippe ainsi que l'importance du respect des gestes barrières dans la lutte contre la propagation de ces deux virus.

 

Nous contacter

Service presse
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
    Nicolas Jacquemard - Attaché de presse
  • Tél : +33 1.55.93.73.17 / 73.52 / 73.18 / 73.55 (n°réservé aux journalistes)
  •  
  • Nous contacter