Affections podologiques

Share Impression

Podologue, un rôle essentiel dans l’éducation du patient

Article HAS - Mis en ligne le 08 déc. 2020

Le rôle du pédicure-podologue pour informer et conseiller le patient est essentiel pour l'inciter à adopter les comportements qui limitent l'apparition de certaines affections podologiques.

 

L’essentiel

  • Pour éviter la prolifération de mycoses, informer le patient de l’importance du lavage quotidien des pieds et du séchage minutieux des espaces interdigitaux est essentiel.
  • Il est également important qu’il soit alerté d’être attentif, lors de chaque lavage, quant à l’apparition de crevasses, de fissures et de rougeurs entre et sous les orteils et d’hyperkératose.

 

 

Informer le patient sur l’importance d’une bonne hygiène des pieds

Un lavage des pieds quotidien à l’aide de savon doux
Il est essentiel que le patient comprenne qu’il est important que les soins d’hygiène qu’il effectue chaque jour soient bien réalisés. Ainsi, il doit notamment être informé des conditions à remplir pour un lavage des pieds approprié. Ce lavage quotidien est réalisé à l’eau courante en utilisant des savons doux ou des pains sans savon. Le patient devra s’assurer que l’interstice entre les orteils soit bien nettoyé. Le rinçage est également important. Il s’effectue à l’eau claire et est suivi d’un séchage minutieux par tamponnement, particulièrement entre les orteils.

Les bains quotidiens prolongés sont à éviter car ils favorisent les infections. Toutefois, en l’absence de plaie, de façon occasionnelle, le patient pourra s’offrir un bain de pieds dans une eau tiède. Ce bain ne devra pas excéder 10 minutes. Le patient devra aussi être informé qu’en l’absence de recommandation d’un professionnel, il faudra qu’il s’abstienne d’appliquer des produits antiseptiques dans le bain de pieds.  

 

Informer le patient sur les pratiques déconseillées ou proscrites

L’utilisation de coricides est déconseillée en raison d’un risque d’ulcération liée à la fragilité cutanée, et en présence d’une pathologie vasculaire ou d’un diabète.
Les patients sont informés de ne pas utiliser eux-mêmes de matériel tranchant, même stérile, pour l’ablation des hyperkératoses (cors, durillons, callosités).

L’immersion des pieds dans un bac d’eau contenant des poissons vivants (« fish pédicure ») est proscrite car le risque de contamination infectieuse et mycosique est élevé.

 

Alerter sur les zones du pied à surveiller attentivement

L’apparition de crevasses ou de fissures sur la zone talonnière est à surveiller quotidiennement à chaque lavage. Il en est de même pour l’apparition de rougeurs entre et sous les orteils, ou d’épaississement de l’épiderme (cors, durillons, callosités).
Une hydratation quotidienne des pieds avec une crème est nécessaire, en préservant toutefois les espaces interdigitaux pour éviter toute macération.
Les chaussettes et chaussures doivent être fabriquées avec des matériaux perspirants.

Informer les aidants et les autres professionnels sur les traitements

Pour les personnes âgées, l’aide de l’entourage ou d’un professionnel peut être nécessaire. Informer les aidants et autres professionnels de santé en charge de ces patients sur les soins dédiés au patient est donc primordial.

 

Rédaction Arielle Fontaine (HAS) & Citizen press