Rapports d'analyse prospective

Article suivant
Citer cette publication Share Impression

De nouveaux choix pour soigner mieux - Rapport d'analyse prospective 2018

Études et Rapports - Mis en ligne le 02 juil. 2018

Notre système doit être capable de faire rapidement des gains d’efficience, de redéployer des ressources pour intégrer les progrès médicaux, améliorer la qualité de vie au travail des professionnels et absorber l’augmentation des besoins en réduisant les inégalités de santé. Cela suppose de faire des choix afin de garantir de manière durable un système de santé de qualité, efficient et équitable, tout en s’assurant que l’offre de santé est consacrée aux priorités de nos concitoyens. C’est le sujet que nous avons retenu pour cette première analyse prospective.

  • Les orientations proposées par la HAS peuvent pour partie être activées par elle. Mais l’essentiel de ces orientations incarnées en 21 propositions relèvent de choix publics, qu’il appartient aux décideurs finaux de trancher. —Le développement de la qualité des soins et des services de santé doit mobiliser des leviers encore insuffisamment activés aujourd’hui.
  • L’évaluation des biens et des stratégies de santé doit évoluer : ce que permettent les approches multidimensionnelles et ce qu’exigent les conditions d’entrée de plus en plus rapides des innovations sur le marché.

  • Une refonte du dispositif d’évaluation de la qualité des établissements sociaux et médico-sociaux est aujourd’hui essentielle pour répondre aux attentes de nos concitoyens. La HAS se devait de le rappeler alors qu’elle reprend cette année les missions qui étaient jusqu’alors dévolues à l’Agence nationale des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm).
  • Une gouvernance plus forte des données de santé dites de « vie réelle » devient indispensable, pour améliorer leur collecte et leur traitement et permettre leur articulation avec des données médico-administratives si nous voulons gagner en efficience des technologies et des pratiques de santé. 
  • Un plus grand engagement des patients et usagers en santé doit maintenant être accepté, y compris dans la délibération collective qui doit mieux utiliser les outils de la démocratie participative, notamment le débat public. Le sujet est extrêmement vaste. Nous ne pouvions prétendre le traiter dans son exhaustivité. Nous nous sommes donc concentrés sur des propositions nourries des connaissances et observations liées à notre cœur de métier (évaluation des technologies de santé, recommandations de bonnes pratiques, mesure de la
    qualité en vue de son optimisation). D’autres aspects mériteraient d’être traités, peut-être dans une future analyse ou par d’autres acteurs. Ainsi, la coordination et le décloisonnement du système de santé ; les nouveaux métiers et les nouvelles organisations qu’ils impliquent ; la transformation numérique ; ou encore les actions en matière de prévention, qu'il s'agisse de prévention active par la vaccination, de dépistage, d’utilisation des données épidémiologiques, ou de l’implication des professionnels de santé dans ces actions.

 

Nous contacter

Equipe projet - Rapport d'analyse prospective