Quote this publication Share Print

Réponses rapides dans le cadre de la Covid-19 – Démarche médicale pour la vaccination contre la Covid-19 – Premières phases

Réponses rapides dans le cadre de la COVID-19 - Posted on Dec 24 2020
Logo HAS mceclip0 - 2020-05-28 16h48m25s Logo CNGE mceclip0 - 2020-12-24 15h05m20s

L’essentiel

Cette fiche a pour objectif d’accompagner les médecins dans la conduite de la consultation de vaccination contre la Covid 19 et de présenter les éléments de la décision médicale partagée.

Le contexte de cette consultation concerne les premières phases de la stratégie de priorisation des populations à vacciner contre le SARS-COV-2 avec les vaccins disponibles actuellement Comirnaty® BNT162b2 et COVID-19 Vaccine Moderna®, dispersion injectable.

Comme indiqué dans les recommandations de la HAS du 10 décembre 2020 sur la stratégie de vaccination contre le SARS-COV-2, la vaccination devrait être accessible en ambulatoire, à proximité des lieux de vie ou de soins habituels de la population ciblée. Elle peut être organisée de manière à favoriser la mise en œuvre d’un temps unique entre la prescription et l'acte vaccinal, même si ces deux actes sont réalisés par des professionnels différents.      
Lors de ces premières phases de la campagne, la vaccination devra être réalisée dans la mesure du possible sous la supervision d’un médecin, ainsi, les infirmiers – qui sont déjà habilités à vacciner sur prescription médicale – peuvent réaliser les injections destinées aux vaccinations contre le SARS-COV-2 en application d’une prescription médicale. 
Un élargissement des compétences vaccinales des pharmaciens et des infirmiers pourrait être envisagé, notamment lorsque le recul sur les vaccins sera suffisant et que le nombre de doses et le type de vaccins permettront de diversifier les lieux de vaccination.

  • Réponse rapide n°1 : la décision partagée de vaccination[1] repose sur un colloque singulier du patient avec le médecin. Elle est fondée sur les éléments suivants :
    • évaluation de la situation clinique du patient ;
    • information du patient sur les bénéfices et les risques des vaccins ;
    • préférences, questionnements et craintes du patient.
  • Réponse rapide n°2 : la vaccination n’est pas obligatoire. L’expression du consentement du patient doit être recueillie au préalable et tracée dans le dossier médical.
  • Réponse rapide n°3 : après deux doses, ces 2 vaccins sont efficaces à plus de 90 % sur la réduction du nombre de cas de Covid-19 symptomatiques. La durée de protection apportée par ces vaccins n’est pas établie à ce jour.
  • Réponse rapide n°4 : les deux vaccins sont contre-indiqués chez les personnes ayant présenté une hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients du vaccin. Ils ne sont pas recommandés chez des personnes ayant présenté des manifestations allergiques graves telles des réactions anaphylactiques.
  • Réponse rapide n°5 : les effets indésirables incluent des réactions locales (des réactions systémiques légères ou modérées qui disparaissent rapidement après la vaccination. Quatre paralysies faciales a frigore ont été décrites chez les vaccinés avec le vaccin Comirnaty® BNT162b2 et trois avec le vaccin COVID-19 Vaccine Moderna®, dispersion injectable.
  • Réponse rapide n°6 : à ce jour, sur le plan clinique, il n’y a pas de raison de privilégier un vaccin plutôt que l’autre dans la stratégie vaccinale. Les conditions de stockage sont moins contraignantes dans le cas du vaccin COVID-19 Vaccine Moderna®, dispersion injectable.
  • Réponse rapide n°7 : il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une Covid-19. Toutefois, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas il est recommandé de respecter un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes et de ne pas vacciner en présence de symptômes persistants.
  • Réponse rapide n°8: l’efficacité de la vaccination sur la transmission et la contagiosité n’étant pas à ce jour connue, elle ne permet pas pour l’instant de s’affranchir des gestes barrières.
  • Réponse rapide n°9 : dans les suites de la vaccination, le patient doit pouvoir contacter un médecin. L’un et l’autre contribuent au signalement des éventuels effets indésirables.

Contexte

Deux vaccins contre le SARS-COV-2 étant à disposition en France[2][3], et la stratégie de priorisation des populations à vacciner établie[4] , les premières phases de cette stratégie peuvent être mises en œuvre. Dans ce contexte, la HAS a été saisie par le ministère des Solidarités et de la Santé pour élaborer des réponses rapides permettant notamment d’accompagner les médecins en leur apportant toutes les informations utiles sur les vaccins en vue de l’échange avec leurs patients.

La population concernée à ce jour est celle des personnes répondant aux premières phases de la stratégie de priorisation des populations à vacciner contre le SARS-COV-2 , c’est-à-dire :

  • les résidents d’établissements accueillant des personnes âgées et les résidents en services de longs séjours (EHPAD, USLD…) ;
  • les professionnels exerçant dans les établissements accueillant des personnes âgées[5] (en premier lieu en EHPAD, USLD) présentant eux-mêmes un risque accru de forme grave/de décès (plus de 65 ans et/ou présence de facteurs de vulnérabilité(s)) ; puis
  • les personnes de 75 ans et plus, en commençant par les personnes les plus âgées et/ou celles présentant une ou plusieurs comorbidité(s) ;
  • les professionnels du secteur de la santé et du médico-social âgés de 50 ans ou plus et/ou présentant une ou plusieurs comorbidité(s) quel que soit leur mode d’exercice.

Les familles des résidents des EHPAD pourront être associées à cette consultation médicale autant que de besoin.

Cette consultation peut être organisée de manière à favoriser la mise en œuvre d’un temps unique entre la prescription médicale et l'acte vaccinal.

Pour rappel, la vaccination n’est pas obligatoire.

 

[1] Recommandation de bonne pratique - Éléments pour élaborer une aide à la prise de décision partagée entre patient et professionnel de santé HAS - Mis en ligne le 06 avr. 2018

[2]  EMA - Comirnaty® BNT162b2- https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/comirnaty-epar-product-information_en.pdf

[3] EMA – Vaccin Moderna COVID-19 mRNA (nucleoside modified) https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/covid-19-vaccine-Moderna®-product-information_en.pdf

[4] Recommandation vaccinale intitulée « Place du vaccin à ARNm COMIRNATY (BNT162b2) dans la stratégie de vaccination contre la Covid-19 » validée par le collège le 23 décembre 2020 Stratégie de vaccination contre le SARS-CoV-2 - Place du vaccin à ARNm COMIRNATY® (BNT162b2)

[5] Haute Autorité de santé. Place des tests sérologiques dans la stratégie de prise en charge de la maladie Covid-19. Validé par le Collège le 1er mai 2020 Specifications setting out the performance assessment methods applicable to serological tests detecting anti-SARS-CoV-2 antibodies

Ces réponses rapides, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.

Contact Us

Service des bonnes pratiques professionnelles