Citer cette publication Share Impression

Lits Halte Soins Santé (LHSS), Lits d’accueil médicalisés (LAM) et Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT) : l’accompagnement des personnes et la continuité des parcours

Recommandation de bonne pratique - Mis en ligne le 14 janv. 2021

Contexte

La recommandation de bonne pratique « LHSS, LAM et ACT : l’accompagnement des personnes et la continuité des parcours » est dans le volet inclusion sociale du programme de travail de la HAS.

Elle s’inscrit dans un contexte d’augmentation du nombre de personnes sans-domicile, de complexification et de diversification de leurs besoins d’accompagnement et de soins et dans un contexte de développement du nombre de places LHSS, LAM et ACT porté par les stratégies nationales de santé et de prévention et de lutte contre la pauvreté et le Ségur de la santé. 

 

Les établissements de soins pour personnes en grande précarité :

Ces établissements s’inscrivent en complémentarité avec l’offre de services des dispositifs du droit commun. Ils n’ont pas vocation à se substituer à eux. Ils ont pour spécificités communes :

  • d’offrir un accueil inconditionnel[1] incluant notamment l’accueil de personnes présentant des problématiques addictives ou de santé mentale, de personnes ne disposant pas de ressources et de personnes en situation irrégulière au regard du séjour ;
  • d’apporter une réponse globale à des personnes sans-domicile présentant des problématiques de santé en s’appuyant sur une équipe pluridisciplinaire ;
  • de proposer un accompagnement adapté à la personne, là où elle en est dans son parcours ;
  • de favoriser la continuité des parcours des personnes accueillies.

 

Cibles

La recommandation s’adresse aux professionnels exerçant dans les établissements LHSS, LAM, ACT, y compris les ACT « Un Chez-Soi d’Abord ».

Elle peut être également utile à leurs partenaires, dont les partenaires de la veille sociale et du secteur sanitaire orientant vers ces structures.

Enfin elle peut également être utilement consultée par les personnes accueillies dans ces établissements.

 

Objectif

L’objectif de cette recommandation est de proposer dans les structures LHSS, LAM et ACT un accompagnement centré sur la personne visant à développer son pouvoir d’agir, en produisant des repères concourant à :

  • l’évolution des pratiques et des postures des professionnels ;
  • la mise en œuvre d’une organisation facilitant cet accompagnement et permettant de prévenir les ruptures de parcours. Cela nécessite une réflexion sur les pratiques d’accompagnement et l’inscription de l’établissement dans son territoire d’intervention ;
  • la mise en œuvre d’un accompagnement de la fin de vie.

La recommandation propose aux professionnels des principes, postures et techniques d’accompagnement soutenant l’autodétermination[2] de la personne dans la définition et la mise en œuvre de son projet : bienveillance, non-jugement, respect de sa temporalité, recherche de son consentement éclairé, adoption d’une communication claire et adaptée, prise en compte de ses priorités et ressources.

Elle propose également des éléments d’organisation permettant et facilitant la délivrance d’un accompagnement au plus près des besoins des personnes pour éviter des ruptures de parcours. Il s’agit pour les établissement de :

  • s’appuyer sur des équipes plurielles intégrant les travailleurs pairs et soutenir ces équipes ;
  • inscrire leur action au sein et en lien avec leur territoire ;
  • sensibiliser et soutenir les partenaires dans l’accompagnement des personnes à besoins complexes.

 

[1] Sous réserve pour les ACT Un chez-soi d’abord que les personnes remplissent les conditions prévues au 1° de l’article R.441-1 du code de la construction et de l’habitation 
[2] Principe éthique qui reconnaît la capacité de la personne à agir directement sur sa vie en effectuant librement et sans influence ses choix. Le rôle des professionnels est d’aider la personne à connaître les choix qui s’offrent à elle et à en appréhender les conséquences. Ils soutiennent la mise en œuvre de la décision prise.

Nous contacter

Contact mission sociale médico-sociale