Quote this publication Share Print

Stratégie de vaccination contre le SARS-CoV-2 - Extension des compétences vaccinales des professionnels de santé

Synthèse
Vaccine recommendation - Posted on Mar 02 2021

Suite à une saisine de la Direction générale de la santé, la Haute Autorité de santé (HAS) et sa commission technique des vaccinations (CTV) émettent des recommandations établissant l’intérêt et les conditions d’une extension des compétences en matière de vaccination contre la Covid-19, des infirmiers, des sages-femmes et des pharmaciens ainsi que les formations et/ou les pré-requis nécessaires à la pratique de ces vaccinations.

La HAS a pris en considération les principales données pour les vaccins disponibles qui sont détaillées dans cette évaluation à savoir :

  • Le contexte d’évolution épidémique avec une circulation du SARS-CoV-2 à un niveau toujours élevé et la diffusion rapide de nouveaux variants sur le territoire national ;
  • La nécessaire montée en charge de la campagne de vaccination contre la Covid-19 dès lors que des approvisionnements conséquents seront effectifs et que les personnes les plus fragiles seront vaccinées, afin d’augmenter la couverture vaccinale en France ;
  • Les données de sécurité des vaccins contre la Covid-19 ;
  • Les données de pharmacovigilance française et internationale relatives aux réactions d’hypersensibilité / anaphylaxie grave ;
  • Les contre-indications strictes à la vaccination par les vaccins contre la Covid-19 ;
  • L’extension des compétences de certains professionnels de santé en matière de vaccination contre la grippe qui a permis, dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, de simplifier le parcours vaccinal des usagers, d’augmenter la couverture vaccinale en multipliant les opportunités de vaccinations (30 % des vaccinations contre la grippe ont été pratiquées en officine lors de la campagne 2019-2020 dont 47 % chez des personnes âgées de moins de 65 ans) ;
  • Ses recommandations intermédiaires sur les modalités de mise en œuvre de la vaccination, où la HAS recommandait de simplifier le plus possible l’accès à la vaccination contre la Covid-19 : « Dès lors que les contraintes organisationnelles le permettront, l’accessibilité de la vaccination est à favoriser en ambulatoire, à proximité des lieux de vie ou de soins habituels de la population ciblée, au cours d’un temps unique entre la prescription et l'acte vaccinal » ;
  • Sur le plan logistique, que les conditions de conservation du vaccin d’AstraZeneca devraient permettre de simplifier le parcours vaccinal, d’augmenter les capacités journalières de vaccination et de convaincre les personnes par une accessibilité facilitée et immédiate des vaccins en ambulatoire (cabinets, officines, équipes mobiles) et sur les lieux de travail.

Ainsi, dans le but de multiplier l'offre vaccinale en ambulatoire, tant en termes de lieux que d’intervenants, et de simplifier l'accès à la vaccination, la HAS considère qu'un élargissement des compétences des professionnels de santé en matière d’administration du vaccin contre la Covid-19 apparaît justifiée en France.

Dans le contexte actuel d’une disponibilité limitée des vaccins contre la Covid-19, la HAS rappelle également la nécessité de garantir le respect de la priorisation de la vaccination des personnes à risque de formes sévères en raison de leur âge et de leur comorbidité et les recommandations relatives à chaque vaccin disponible. En conséquence, la HAS recommande de favoriser dans la période actuelle la prescription par les médecins.

Toutefois, dès lors que la disponibilité des vaccins permettra de vacciner plus largement, la HAS recommande que la prescription des vaccins à ARNm ou à vecteur viral soit également possible :

  • Par les pharmaciens, sauf chez les femmes enceintes, et les personnes présentant un trouble de l’hémostase (les personnes sous traitement anti-coagulant n’étant pas concernés par cette limitation) ;
  • Par les sages-femmes chez la femme, en particulier la femme enceinte, et dans l’entourage de celle-ci et de son enfant.

La HAS recommande que l’administration des vaccins à ARNm ou à vecteur viral puisse être réalisée par les infirmiers, les sages-femmes, et par les pharmaciens (formés et ayant déclaré cette activité), chez les personnes éligibles à une telle vaccination en application des recommandations vaccinales préalablement publiées par la HAS.

La HAS rappelle également la conduite à tenir pour les populations d’intérêt particulier et d’adapter les exigences en termes de formation, de traçabilité de la vaccination et de suivi de l'impact de l'extension des compétences professionnelles dans le contexte de la Covid-19.

 


Contact Us

Contact vaccination