Quote this publication Share Print

Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2 - Actualisation des facteurs de risque de formes graves de la Covid-19 et des recommandations sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner

Vaccine recommendation - Posted on Mar 02 2021

L’objectif de la vaccination contre le SARS-CoV-2 est de réduire la mortalité et les formes graves de Covid-19 en ciblant les personnes les plus vulnérables et de réduire la tension sur le système de santé.

L’allocation progressive des doses de vaccins contre le SARS-CoV-2 nécessite d’établir une priorisation des personnes à vacciner.

Dans son avis du 30 novembre 2020 complété par son avis du 17 décembre 2020, la Haute Autorité de santé (HAS) avait établi des recommandations préliminaires sur la priorisation des populations à vacciner selon différentes phases d’approvisionnement en vaccins.

Afin d’ajuster cette priorisation au fur et à mesure de l’acquisition des connaissances, la HAS, en s’appuyant sur la Commission technique des vaccinations, a procédé à l’actualisation de la revue de la littérature des facteurs de risque de formes graves et de décès associés à la Covid-19 et des facteurs de risque d’exposition lui permettant de fonder les choix de personnes à vacciner en priorité compte tenu de leur risque.


A qui s’adresse ces recommandations ?

Elles s’adressent à :

  • Tous les citoyens
  • Tous les professionnels des secteurs de la santé, du médico-social et du social
  • Des pouvoirs publics


Quels sont les objectifs de cette recommandation ?

A l’issue de la première phase de vaccination qui ciblait en priorité les résidents en établissements pour personnes âgées et les professionnels de santé et du secteur médical à risque de ces établissements, la HAS actualise, de façon transparente, la stratégie de priorisation des populations à vacciner à partir de la revue de la littérature des facteurs de risque de formes graves de Covid-19 pour les phases 2 et 3 du programme de vaccination.


Principales conclusions de la recommandation :

A l’issue de la revue actualisée des études épidémiologiques françaises et internationales, la HAS :

1. actualise la liste des pathologies à risque de décès en distinguant :

  • les pathologies à très haut risque de décès : comprenant les personnes atteintes de trisomie 21, transplantées d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, insuffisants rénaux (dialysés) et les personnes présentant des affections préexistantes rares et graves ou des handicaps graves.
  • Les pathologies à haut risque de décès comprenant les personnes présentant un diabète (de type 1 et de type 2), une obésité (IMC > 30 kg/m2), un cancer, une BPCO ou une insuffisance respiratoire,une insuffisance cardiaque, une hypertension artérielle compliquée, auxquels s’ajoutent désormais les personnes présentant une maladie hépatique chronique, des troubles psychiatriques, une démence, un antécédent d’accident vasculaire cérébral.

D’autres comorbidités ont un rôle encore discutable et ne sont donc pas à ce stade prises en considération pour la priorisation.

2. réitère ses recommandations de fonder la priorisation des personnes à vacciner en premier lieu sur l’âge dont le rôle est majeur et prépondérant dans la survenue des décès, et de tenir compte des polypathologies dont la revue actualisée souligne désormais le rôle important.

L’influence des comorbidités (quelles qu’elles soient), si elle est marquée et significative, apparaît nettement moindre par rapport à l’âge à l’exception de certaines pathologies à très haut risque de décès.

Ainsi pour la Phase 2 d’approvisionnement critique en vaccins actuellement en cours, la HAS recommande de prioriser

En premier lieu la vaccination de :

  • toutes les personnes âgées de 75 ans et plus, en commençant par les plus âgées et les personnes polypathologiques, définies comme celles présentant au moins 3 pathologies/comorbidités parmi celles identifiées comme à risque avéré de formes graves et dont la liste a été redéfinie ci-dessus,
  • des personnes de 65-74 ans polypathologiques.
  • ainsi que, quel que soit leur l’âge, des personnes présentant une pathologie à très haut risque citée auparavant.

Puis :

  • de toutes les personnes âgées de 65-74 ans en commençant par celles qui présentent une ou deux comorbidités parmi celles identifiées comme à risque avéré de formes graves;
  • puis de toutes les personnes âgées de 50 à 64 ans en priorisant les personnes polypathologiques ;

La HAS rappelle également qu’au cours de cette phase 2 d’approvisionnement, l’ensemble des professionnels du secteur de la santé (quel que soit leur mode d’exercice) et du secteur médico-social ainsi que les professionnels du transport sanitaire doivent se voir proposer la vaccination. 

Lors de la Phase 3 d’approvisionnement critique en vaccins, la HAS recommande ensuite la vaccination de toutes les personnes âgées de 50-65 ans et des personnes de 18-49 ans polypathologiques.

Pour les femmes enceintes, la HAS rappelle que l’administration des vaccins contre la Covid-19 chez la femme enceinte n’est pas contre-indiquée ; elle doit être envisagée si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques pour la mère et le fœtus. En particulier, les femmes enceintes de plus de 35 ans ou celles présentant d’autres comorbidités comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiovasculaires, ou les femmes enceintes susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle pourraient se voir proposer la vaccination.

Enfin, la HAS insiste sur l’enjeu liées aux inégalités d’accès des populations prioritaires à la vaccination. Elle souligne l’importance de mettre en place des dispositifs permettant d’aller-vers (comme par exemple les équipes mobiles) afin de faciliter l’accès des personnes isolées à domicile, des personnes en incapacité de se rendre dans les centres de vaccinations ou dans les établissements hospitaliers ainsi que vers les personnes précaires ou défavorisées ou vivant dans des zones territoriales défavorisées qui sont confrontées à des freins dans l’accès aux soins en général et à la vaccination contre la Covid-19 en particulier.

La HAS adaptera ses recommandations sur les personnes à vacciner en priorité, y compris pour les phases ultérieures, compte tenu de l’évolution des approvisionnements en vaccins et dès lors que de nouvelles informations seront disponibles sur les vaccins (efficacité, durée de protection, effet sur la transmission, etc), sur le virus (circulation, immunologie, variants, ..), sur l’épidémiologie et les caractéristiques cliniques de la maladie.

 


Contact Us

Contact vaccination