Share Print

Recueillir le vécu des patients pour optimiser la qualité des soins

Web page - Posted on Jul 13 2021

Pour améliorer la qualité des soins, le point de vue des patients est aujourd’hui reconnu comme essentiel et complémentaire à l’évaluation menée par les professionnels. C’est pour poursuivre et accentuer cette démarche engagée depuis plusieurs années déjà que la HAS a inscrit la mesure de la qualité perçue par les patients dans son projet stratégique et lance un programme pluriannuel d’actions dont les premières se mettent en place. Au programme : un panorama de la littérature internationale, un appel à projets, une enquête nationale et un dispositif de labellisation.

 

La qualité des soins est une exigence légitime à la fois pour les professionnels de santé et les patients. Pour l’améliorer il faut pouvoir d’abord la mesurer : dans ce cadre, la HAS a pour mission de développer et mettre en œuvre des indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Cette évaluation menée par les professionnels de santé est, depuis quelques années, complétée par celle menée par les patients. Elle se fonde sur 3 concepts complémentaires :

  • les PROMs (Patients-Reported Outcome Measures) qui mesurent la qualité des résultats de soins perçus par le patient ;
  • les PREMs (Patient-Reported Experience Measures) qui évaluent la qualité de l’expérience des soins vécus par les patients (par exemple, la prise en charge de la douleur, la communication autour des soins...) ;
  • la mesure de la satisfaction des patients, qui vient compléter les PROMs ou les PREMs.

En place depuis 2016 à l’échelle nationale, le dispositif e-Satis, permet un recueil de l’avis des patients ayant été hospitalisés. « Le dispositif e-Satis permet d’évaluer principalement la qualité des soins dispensés dans les établissements de santé grâce à des autoquestionnaires. Les indicateurs mis en place mesurent la satisfaction et l'expérience des patients sans se pencher sur les résultats cliniques ou l'état de santé ressenti par le patient » précise le Dr Laetitia May-Michelangeli, chef du service EvOQSS (Évaluation et Outils pour la Qualité et la Sécurité des Soins) à la HAS.

Ainsi, après la mesure de l’expérience des patients comme outil de pilotage de la qualité, la HAS veut aller plus loin, et met en œuvre un programme pluriannuel d’actions pour promouvoir les indicateurs de qualité perçue par les patients. Plusieurs projets sont ainsi prévus.

Un état des lieux de la littérature internationale

Pour partager une vision commune sur le sujet, la HAS a réalisé un panorama des expériences étrangères qui dresse un état des lieux de la littérature internationale (13 pays européens et anglo-saxons) sur la thématique des indicateurs de qualité perçue par les patients, de type PROMs et PREMs. Disponible depuis début juillet « Ce panorama confirme que la mesure de la qualité des soins perçue par les patients a fait ses preuves dans différents pays dans différentes utilisations et en particulier pour améliorer la pratique clinique courante, indique Laetitia May-Michelangeli. Il nous apprend également que la mise en œuvre des PROMs au niveau national par tous les établissements ou structures de soins est très complexe et qu’une politique nationale de déploiement est nécessaire pour faire face aux difficultés organisationnelles. »

Un appel à projets autour des PROMs

La HAS a lancé le 1er juin un appel à projets national intitulé « Mise en œuvre d’indicateurs de résultat rapportés par les patients en ville ou en établissement de santé ». Il s’adresse à tout type de structure de soins (maisons de santé, établissements, initiatives régionales...) qui utilisent des PROMs. « Nous souhaitons en effet partir du terrain, explique Laetitia May-Michelangeli. L’objectif est de recueillir le retour d’expérience des professionnels : quels freins-ont-ils rencontrés lors de la mise en place de PROMs ? Quels leviers ont-ils actionné pour favoriser leur mise en œuvre en routine ? Quels résultats ont-ils obtenus ? ». Le livrable attendu est un rapport de synthèse sur les projets réalisés et les enseignements proposés pour envisager un déploiement national de PROMs. L’appel à projet est diffusé sur le site de la HAS et les candidats peuvent déposer leurs dossiers jusqu’au 15 septembre. Ils seront ensuite analysés et soumis à un jury de sélection : 3 projets seront retenus pour un budget global de 90 000 euros.

Mise en œuvre d’indicateurs de résultat rapportés par les patients en ville ou en établissement de santé - APPEL A PROJETS

Une enquête nationale sur les PROMs

Une enquête nationale va recenser les initiatives locales ou régionales sur PROMs. Elle a pour objectif de dresser un état des lieux des actions déjà en place et de permettre d’identifier les organisations, les indicateurs, les pathologies et les patients concernés. « Grâce à cette enquête nous pourrons identifier les initiatives qui fonctionnent bien au niveau local ou régional et qui pourraient être susceptibles d’être déployées au niveau national » résume Laetitia May-Michelangeli. L’enquête sera lancée à la rentrée 2021 et les résultats seront connus à la fin de l’année.

La labellisation d’indicateurs

Enfin, dans la continuité des trois projets en cours, la HAS travaille à la labellisation d’indicateurs de qualité et de sécurité des soins. « Pour cela, nous allons tester le dispositif qui permet aujourd’hui de labelliser les recommandations de bonne pratique qui sont proposées à la HAS par des sociétés savantes. Cette démarche permettra d’avoir rapidement des indicateurs disponibles et validés scientifiquement, tout en garantissant la qualité des indicateurs proposés. » conclut Laetitia May-Michelangeli.

Une dernière initiative qui concourra au développement et au futur déploiement de la mesure de la qualité perçue par les patients en France pour une qualité des soins améliorée au plus proche possible des acteurs du terrain et des patients.


Propos recueillis via Caroline Tranche (HAS) & Citizen press