Share Impression

Avis n° 2021.0069/AC/SESPEV du 23 septembre 2021 du collège de la Haute Autorité de santé venant compléter l’avis du 23 août 2021 relatif à la définition des populations à cibler par la campagne de rappel vaccinal chez les personnes ayant eu une primovaccination complète contre la Covid-19

Avis et décisions de la HAS - Mis en ligne le 27 sept. 2021

Compte-tenu du contexte épidémiologique actuel marqué par une quatrième vague de l’épidémie de Covid-19 liée à la circulation sur l’ensemble du territoire national du variant Delta, le ministère de la santé a annoncé la mise en place d’une campagne de rappel de vaccination pour certaines populations à risque à partir de mi-septembre. Les populations ciblées par cette campagne sont les résidents des Ehpad et des unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant à leur domicile, les personnes qui présentent un très haut risque de forme grave selon la liste établie par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale[1], et les personnes immunodéprimées (qui ont déjà reçu 3 doses et qui en recevront une quatrième).

Dans son avis du 23 août 2021, la HAS a recommandé l’administration d’une dose de rappel pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour toutes les personnes présentant des comorbidités augmentant le risque de formes graves et de décès liés à la Covid-19[2]. Considérant que la majeure partie des publics prioritaires ciblés par la campagne vaccinale antigrippale présentent également des facteurs de risques de formes graves de Covid-19, la HAS avait également proposé de procéder à l’administration concomitante du rappel des vaccins contre la Covid-19 et du vaccin contre la grippe saisonnière dès lors qu’une personne serait éligible aux deux vaccinations.

Ainsi, alors que la campagne de vaccination contre la grippe doit être lancée fin octobre, la HAS rappelle que la concomitance des vaccins contre la grippe et la Covid-19 est possible. Dans ce cas les injections doivent être pratiquées sur 2 sites d’injection différents. Cette recommandation vise à éviter tout délai dans l’administration de l’une ou l’autre de ces injections.

La HAS précise toutefois que si les vaccins contre la grippe et la Covid-19 ne sont pas administrés de manière simultanée, il n’y a pas de délai à respecter entre les deux vaccinations. Cette absence de délai est également valable entre les vaccins contre la Covid -19 et les autres vaccins du calendrier vaccinal.

La HAS réaffirme que la priorité est d’une part de tout mettre en œuvre pour augmenter la primovaccination contre la Covid-19 de la population en particulier dans la classe d’âge des plus de 80 ans chez qui la couverture vaccinale complète est encore insuffisante (82,2% au 9 septembre 2021[3]) malgré leur grande vulnérabilité face à la maladie, et d’autre part d’assurer une couverture vaccinale contre la grippe la plus élevée possible chez ces sujets à risque.



[1] Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. Vaccination en très haute priorité des personnes à très haut risque. Liste de pathologies rares justifiant une vaccination en très haute priorité contre la COVID-19. Paris: COSV; 2021

[2] Haute Autorité de Santé. Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2. Actualisation des facteurs de risque de formes graves de la Covid-19 et des recommandations sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner. Saint-Denis La Plaine: HAS; 2021.

[3] Santé publique France. COVID-19. Point épidémiologique hebdomadaire du 9 septembre 2021. Saint-Maurice: SPF; 2021.

  

Toutes nos publications sur