Citer cette publication Share Impression

Utilisation du vaccin contre la grippe saisonnière Influvac Tetra chez les enfants âgés de 6 à 35 mois

Recommandation vaccinale - Mis en ligne le 25 nov. 2021

La stratégie vaccinale de prévention de la grippe consiste à protéger les populations les plus à risque de décès et de complications graves de la grippe. La vaccination est dans ce cadre prise en charge à 100 % lors de la campagne de vaccination annuelle contre la grippe saisonnière.

Le vaccin Influvac Tetra (laboratoire MYLAN MEDICAL SAS), initialement autorisé pour la prévention de la grippe saisonnière chez les adultes puis chez les enfants à partir de 3 ans, a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) le 3 mai 2021 pour la prévention chez les enfants à partir de l'âge de 6 mois. Dans le cadre de la demande d’inscription au calendrier vaccinal de ce vaccin prenant en compte cette nouvelle AMM, la HAS en s’appuyant sur la Commission technique des vaccinations, a élaboré des recommandations sur la place du vaccin quadrivalent Influvac Tétra dans la stratégie de vaccination contre la grippe saisonnière chez les nourrissons et jeunes enfants âgées de 6 à 35 mois.

Le vaccin Influvac Tetra est un vaccin à antigènes de surface quadrivalent inactivé injectable. Il contient quatre souches de virus grippal : deux de type A (H1N1 et H3N2) et deux de type B (appartenant aux lignées Yamagata et Victoria), soit une souche de virus B supplémentaire par rapport à la formulation trivalente de ce vaccin (Influvac).

En pédiatrie, bien que le poids des virus grippaux de type B soit en moyenne inférieure à celui des virus de type A, il est nécessaire de disposer de vaccins quadrivalents injectables pour la vaccination des populations recommandées compte tenu de l’évolution divergente des deux lignées de virus B.

 A qui s’adresse ces recommandations ?

Elles s’adressent aux décideurs publics


Quels sont les objectifs de cette recommandation ?

  • Définir la place du vaccin Influvac Tetra du laboratoire MYLAN MEDICAL SAS dans la stratégie vaccinale française vis-à-vis de la grippe saisonnière, en particulier chez l’enfant de 6 à 35 mois.
  • Les présentes recommandations n’ont pas porté sur la réévaluation de la stratégie vaccinale contre la grippe saisonnière définie actuellement.


Principaux éléments pris en considération :

La HAS a pris en compte les données d’efficacité vaccinale, d’immunogénicité et de tolérance disponibles pour ce vaccin afin de se prononcer sur son utilisation éventuelle dans le cadre de la stratégie vaccinale existante vis-à-vis de la prévention de la grippe saisonnière.

Recommandations :

La HAS estime que le vaccin Influvac Tetra peut être utilisé selon son AMM pour les populations de nourrissons et d'enfants âgés de 6 à 35 mois et dans le cadre de la stratégie vaccinale française vis-à-vis de la grippe saisonnière, consistant à éviter les formes graves et les décès grâce à la vaccination des populations particulières.

La HAS rappelle que les enfants de moins de 9 ans qui reçoivent leur première vaccination contre la grippe doivent recevoir deux doses de 0,5ml à un mois d'intervalle. Pour chaque vaccination antigrippale suivante, ils ne doivent recevoir qu'une seule dose.

La vaccination contre la grippe est recommandée :

  • pour les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • pour les femmes enceintes, quel que soit le stade de la grossesse ;
  • les personnes, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois, atteintes des pathologies suivantes :
    • affections broncho-pulmonaires chroniques répondant aux critères de l’ALD 14 (asthme et BPCO) ;
    • insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause, y compris les maladies neuromusculaires à risque de décompensation respiratoire, les malformations des voies aériennes supérieures ou inférieures, les malformations pulmonaires ou les malformations de la cage thoraciques ;
    • maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l’ALD mais susceptibles d’être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique ;
    • dysplasies broncho-pulmonaires ;
    • mucoviscidose ;
    • cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une HTAP et/ou une insuffisance cardiaque ;
    • insuffisances cardiaques graves ;
    • valvulopathies graves ;
    • troubles du rythme graves justifiant un traitement au long cours ;
    • maladies des coronaires ;
    • antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
    • formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie, poliomyélite, myasthénie et maladie de Charcot) ;
    • paraplégies et tétraplégies avec atteinte diaphragmatique ;
    • néphropathies chroniques graves ;
    • syndromes néphrotiques ;
    • drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalasso-drépanocytose ;
    • diabètes de type 1 et de type 2 ;
    • maladie hépatique chronique avec ou sans cirrhose ;
    • déficits immunitaires primitifs ou acquis :
      • pathologies oncologiques et hématologiques, transplantations d’organe et de cellules souches hématopoïétiques, déficits immunitaires héréditaires,
      • maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
      • personnes infectées par le VIH quels que soient leur âge et leur statut immunovirologique ;

    • les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m2 , sans pathologie associée ou atteintes d’une pathologie autre que celles citées ci-dessus ;
    • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit leur âge ;
    • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ainsi définis : prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de broncho-dysplasie, et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée ainsi que l’entourage des personnes immunodéprimées.

 

 


Nous contacter

Contact vaccination
Toutes nos publications sur