Citer cette publication Share Impression

OPDIVO 10 mg/ml (nivolumab) - carcinome à cellules rénales avancé, en association cabozantinib

Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 09 nov. 2021

Nature de la demande

Extension d'indication

Nouvelle indication.

Avis favorable au remboursement de OPDIVO (nivolumab) en association au cabozantinib dans le traitement de première ligne, au stade avancé du carcinome rénal, uniquement à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires.

Avis défavorable au remboursement de OPDIVO (nivolumab) en association au cabozantinib dans le traitement de première ligne, au stade avancé, du cancer du rein avec une histologie autre qu’à cellules claires en l’absence de données.

Quel progrès ?

Un progrès thérapeutique pour l’association de OPDIVO (nivolumab) au cabozantinib par rapport au sunitinib dans le traitement de première ligne, au stade avancé, du carcinome rénal uniquement à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires.

Quelle place dans la stratégie thérapeutique ?

Aujourd’hui, avec l’introduction des traitements par immunothérapie, les recommandations européennes (EAU 2021, ESMO 2021) et américaines (NCCN 2021) préconisent en 1ère ligne, chez les patients atteints d’un carcinome rénal à cellules claires avancé, les traitements suivants en fonction du risque pronostic :

-    en situation de bon pronostic :

L’association comportant une immunothérapie KEYTRUDA/INLYTA (pembrolizumab/axitinib) ou CABOMETYX/OPDIVO (cabozantinib/ nivolumab) [1A/1B] (niveau de preuve 1 et grade de la recommandation A ou B) est préconisée.

L’association BAVENCIO/INLYTA (avélumab/axitinib) n’est pas citée dans ces recommandations, compte tenu de son niveau de preuve moindre (SMR modéré et une ASMR V, octroyés par la CT en 2020).

-    en situation de pronostic intermédiaire ou mauvais sont :

Les mêmes associations comportant une immunothérapie que celles précitées KEYTRUDA/INLYTA (pembrolizumab/axitinib) ou CABOMETYX/OPDIVO (cabozantinib/ nivolumab) ainsi que l’association de OPDIVO/YERVOY (nivolumab/ipilimumab) sont préconisées en catégorie [1A/1B] (niveau de preuve 1 et grade de la recommandation A ou B). La supériorité de l’association OPDIVO/YERVOY a été établie vis-à-vis du SUTENT (sunitinib) en termes de survie globale uniquement chez des patients à risque intermédiaire ou élevé.

Les inhibiteurs des tyrosines kinases (ITK) avec SUTENT (sunitinib) et VOTRIENT (pazopanib) sont également préconisés, quel que soit le pronostic, comme des alternatives thérapeutiques.

L’AVASTIN (bevacizumab) en association à l’interféron, et l’utilisation de l’interleukine-2 (IL-2) peuvent être utilisés dans certaines situations cliniques.

De la même façon, chez les patients en situation de mauvais pronostic uniquement, TORISEL (temsirolimus), est désormais considéré comme une option de traitement chez les patients atteints d’un carcinome rénal avancé et présentant au moins 3 des 6 facteurs de risque pronostique.

Place du médicament

OPDIVO (nivolumab) en association au cabozantinib est une nouvelle option thérapeutique dans le traitement de première ligne, au stade avancé, du carcinome rénal uniquement à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires. Les données disponibles ne permettent pas de définir la place de l’association de CABOMETYX (cabozantinib) et OPDIVO (nivolumab) vis-à-vis des autres associations disponibles :

  • KEYTRUDA/INLYTA (pembrolizumab/axitinib) quel que soit le pronostic et,
  • OPDIVO/YERVOY (nivolumab/ipilimumab) dans la sous-population de patients avec un pronostic intermédiaire ou mauvais.

Par conséquent, la Commission propose que le choix de traitement se fasse dans le cadre de la proposition d’une réunion de concertation pluridisciplinaire, en fonction du profil de tolérance de ces médicaments et des préférences des patients.

En l’absence de données disponibles, la place de OPDIVO (nivolumab) en association au cabozantinib, comme celles des autres associations comportant une immunothérapie actuellement disponibles, n’est pas établie dans le traitement de première ligne, au stade avancé, du carcinome rénal avec une histologie autre qu’à cellules claires.


Service Médical Rendu (SMR)

Important

Le service médical rendu par l’association CABOMETYX/OPDIVO (cabozantinib/nivolumab) est important uniquement dans le traitement de 1ère ligne, au stade avancé, du carcinome rénal à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires.

Insuffisant

Le service médical rendu par l’association CABOMETYX/OPDIVO (cabozantinib/nivolumab) est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale dans le traitement de première ligne, au stade avancé, du carcinome rénal avec une histologie autre qu’à cellules claires compte tenu de l’absence de données.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

III (modéré)

Compte tenu :

  • de la démonstration de la supériorité de l’association OPDIVO (nivolumab) au cabozantinib par rapport au sunitinib, considéré comme un comparateur acceptable à la date de réalisation de l’étude CHECKMATE 9ER, avec une durée médiane de suivi de 15,70 mois dans le bras cabozantinib + nivolumab et de 14,59 mois dans le bras sunitinib sur :
    • la survie sans progression évaluée par un comité de revue indépendant (critère de jugement principal) : 16,59 mois vs 8,31 mois en médiane ; HR=0,51 IC95% [0,41 ; 0,64], p<0,0001,
    • la survie globale (critère de jugement secondaire hiérarchisé) : la médiane n’a été atteinte dans aucun des deux groupes ; HR=0,60 IC98,89% [0,40 ; 0,89] ; p=0,001,

malgré :

  • un surcroît de toxicité de cette association par rapport au sunitinib en termes notamment d’événements indésirables graves (46,3% vs 39,7%), de grades 3-4 (70,3% vs 65,3%) ou entrainant l’arrêt du traitement (19,7% vs 16,9%),
  • des données de qualité de vie exploratoires,

la Commission considère que l’association de OPDIVO (nivolumab) au cabozantinib apporte comme l’association pembrolizumab/axitinib une amélioration du service médical rendu modérée (ASMR III) par rapport au sunitinib, dans le traitement de 1ère ligne, au stade avancé, du carcinome rénal à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires.


Avis économique

Ce produit a fait l'objet d'un avis économique rendu par la Commission d'évaluation économique et de santé publique le 14 décembre 2021. L’avis économique porte sur une indication superposable à celle demandée au remboursement, à savoir le nivolumab en association à cabozantinib dans le traitement de 1re ligne, au stade avancé du carcinome rénal à cellules claires ou comportant un contingent de cellules claires.

Au prix revendiqué, l’association nivolumab + cabozantinib est dominée (plus chère et moins efficace) par l’association nivolumab + ipilimumab sur la population pour laquelle une ASMR III est revendiquée.

L’impact budgétaire associé à l’introduction du nivolumab + cabozantinib représente une augmentation des dépenses de l’assurance maladie dans l’indication de + 2,38%, pour une population cible de 3 729 patients cumulés sur 3 ans.

> OPDIVO - Avis économique (pdf)

 

Nous contacter

Évaluation des médicaments