Label - Bilans pré-thérapeutiques des troubles mictionnels de l’homme adulte : modalités et acteurs

Recommandation de bonne pratique - Mis en ligne le 29 nov. 2023
Image1  logo afu 

 

L'essentiel

Le bilan initial et le bilan avant traitement médical des symptômes du bas appareil urinaire (SBAU) de l’homme adulte relèvent en premier lieu de la consultation en médecine générale pendant laquelle il est recommandé de procéder à un interrogatoire, un examen clinique et d’autres examens complémentaires. Le recours à l’urologue ou à un autre spécialiste des troubles urinaires (neuro-urologue, spécialiste en médecine physique et de réadaptation, radiologue, infectiologue, gériatre) est proposé en seconde intention selon les résultats de ces bilans. Les conditions de recours à un spécialiste sont précisées dans les recommandations.

Il est recommandé :

  • d’actualiser les données du bilan initial s’il est trop ancien (plus d’un an) ;
  • de s’assurer de l’absence de contre-indications ou d’interactions médicamenteuses, en particulier chez la personne âgée ;
  • de ne pas tenir compte de l’intensité des SBAU ou d’éléments morphologiques comme l’Index de Protrusion Prostatique (IPP), l’épaisseur du détrusor ou le poids estimé de la vessie à l’échographie pour exclure la mise en route d’un traitement médical en première intention ;
  • de ne pas réaliser de manière systématique des examens invasifs (cystoscopie, bilan urodynamique, échographie par voie endorectale).

En fonction des résultats du bilan initial, il peut être indiqué de surveiller le patient ou d’instaurer un traitement médical. En fonction des résultats du bilan initial ou en cas d’échec du traitement médical, un traitement chirurgical ou interventionnel peut être indiqué.

Avant traitement chirurgical ou interventionnel des SBAU de l’homme adulte, le bilan à réaliser relève d’un urologue ou d’un autre spécialiste des troubles urinaires (neuro-urologue, spécialiste en médecine physique et de réadaptation, radiologue, infectiologue, gériatre) disposant de tous les moyens diagnostiques nécessaires.

Il est recommandé :

  • d’actualiser les données du bilan initial s’il est trop ancien (plus d’un an) et de procéder à quelques examens complémentaires spécialisés (biologie, débitmétrie avec mesure du résidu post-mictionnel, échographie) ;
  • de ne pas réaliser de manière systématique un bilan urodynamique, une échographie endorectale, une IRM ou une cystoscopie. Ces examens doivent être proposés uniquement s’ils modifient la prise en charge ou en cas de doute sur l’origine des symptômes.

 

Contexte

Cette recommandation de bonne pratique s’intègre dans le parcours de soin des hommes âgés de 50 ans ou plus présentant des SBAU et concerne les bilans à réaliser avant traitement. Elle se veut avant tout un guide de bonne pratique clinique à destination des médecins (principalement les médecins généralistes et les urologues) amenés à prendre en charge des patients présentant des SBAU. Sa mise en œuvre doit se faire après information du patient sur l’utilité des examens proposés et le recueil de son consentement.

 

Objectifs

Cette recommandation de bonne pratique a pour objectifs de lister les éléments des bilans pré-thérapeutiques et définir la place de chacun à différentes étapes de la prise en charge afin d’optimiser l’évaluation pré-thérapeutique des SBAU chez l’homme, mieux personnaliser la prise en charge et éviter certains examens “inutiles” et/ou invasifs.

 

Cibles

Patients concernés : hommes âgés de 50 ans ou plus présentant des troubles mictionnels (de la phase de remplissage, mictionnelle, ou post-mictionnelle) ou une complication en lien avec un trouble de vidange du bas appareil urinaire (rétention d’urine, aiguë ou chronique, complication infectieuse, calcul, diverticule…). Sont exclus les patients ayant des symptômes du bas appareil urinaire (SBAU) en rapport avec un autre diagnostic déjà établi : des pathologies neurologiques centrales (AVC, blessé médullaire, sclérose en plaque, maladie de Parkinson…) ou périphériques ; ces pathologies relèvent de la spécialité de neuro-urologie ; des sténoses de l’urètre ; des tumeurs de la vessie.

Professionnels concernés : tout professionnel de santé amené à prendre en charge un patient présentant des SBAU, en particulier (médecins spécialistes en médecine générale, urologues, radiologues, gériatres, biologistes, infectiologues, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers/infirmières).

 

Bilan initial et bilan avant traitement médical des SBAU de l’homme adulte à réaliser lors d’une consultation en médecine générale

Examens

Bilan initial

Bilan avant traitement médical

Recueil des facteurs de risque cardio-vasculaires, syndrome métabolique, traitements habituels

R

O (selon ancienneté)

Recueil des symptômes urinaires et sexuels (par interrogatoire structuré ou auto-questionnaires validés)

R

R

Examen physique

(fosses lombaires, pelvis, prostate, OGE)

R

R

Calendrier mictionnel (si SBAU de la phase de remplissage prédominants)

O

O

BU ou ECBU (hématurie microscopique, leucocyturie, glycosurie)

R

O (selon ancienneté)

Créatininémie

O

O (selon ancienneté)

PSA (diagnostic précoce cancer de prostate, selon les recommandations en vigueur et dans le cadre d'une décision médicale partagée)

O

O

Échographie appareil urinaire par voie abdominale (reins, vessie, prostate)

R

O (selon ancienneté)

Échographie de la prostate par voie endorectale

NR

NR

Mesure du résidu post-mictionnel (par échographie ou mesure automatisée ; dans des conditions physiologiques)

R

O (selon ancienneté)

IRM prostatique, Uro-TDM

NR

NR

BU : bactériurie ; ECBU : Examen Cytoactériologique des urines ; IRM : Imagerie par résonance magnétique ; NR: non recommandé ; O: optionnel ; OGE : organes génitaux externes ; R: recommandé ; SBAU : symptômes du bas appareil urinaire ; Uro-TDM : Uro-tomodensitométrie ou Uro scanner

 

 

Motifs nécessitant un avis urologique

Examens

Motifs

Interrogatoire et examen clinique

Hématurie, infections urinaires récidivantes, douleurs pelviennes persistantes, rétention d’urine, anomalie des organes génitaux externes, induration suspecte de la prostate

Symptômes urinaires

Symptômes prédominants de la phase de remplissage (à préciser par un calendrier mictionnel)

Échographie de l’appareil urinaire

Résidu post mictionnel significatif, lithiase vésicale, diverticule vésical, hydronéphrose, autres anomalies morphologiques de l’appareil urinaire

ECBU

Leucocyturie et/ou hématurie persistante

PSA

Élévation suspecte

 

 

Bilan des SBAU de l’homme adulte à réaliser lors d’une consultation en médecine générale

mceclip0 - 2023-11-22 15h49m34s

 

 

Bilan des SBAU de l’homme adulte à réaliser lors d’une consultation d’urologie

Examens

Bilan initial

Bilan avant traitement médical

Bilan avant traitement chirurgical ou interventionnel

Recueil des facteurs de risque cardio-vasculaires, syndrome métabolique, traitements habituels

R

O (selon ancienneté)

O (selon ancienneté)

Recueil des symptômes urinaires et sexuels

R (auto-questionnaires ou interrogatoire structuré)

R (auto-questionnaires ou interrogatoire structuré)

R (auto-questionnaires)

Examen physique

(fosses lombaires, pelvis, prostate, OGE)

R

R

R

Calendrier mictionnel (si SBAU de la phase de remplissage prédominants)

O

O

O

BU ou ECBU (hématurie microscopique, leucocyturie, glycosurie)

R

O (selon ancienneté)

R (ECBU requis)

Créatininémie

O

O (selon ancienneté)

O (selon ancienneté)

PSA (dans le cadre du diagnostic précoce du cancer de prostate, selon les recommandations en vigueur et dans le cadre d'une décision médicale partagée)

O

O

O

Échographie de l’appareil urinaire par voie abdominale (reins, vessie, prostate)

R

O (selon ancienneté)

O (selon ancienneté)

Échographie de la prostate par voie endorectale

NR

NR

O (si une mesure précise du volume prostatique est susceptible de modifier l’indication)

Débitmétrie mictionnelle avec mesure du résidu post-mictionnel (par échographie ou mesure automatisée ; dans des conditions physiologiques)

R

R

R

Bilan urodynamique (en cas de doute sur l’origine des symptômes)

O

O

O

Cystoscopie (pour éliminer un diagnostic différentiel)

O

O

O (si susceptible de modifier l’indication)

Bilan préopératoire (risque hémorragique, risque infectieux, risque gériatrique)

NA

NA

R

IRM prostatique, Uro-TDM

NR

NR

O (si susceptible de modifier la prise en charge ou doute sur l’origine des symptômes)

 

BU : bactériurie ; ECBU : Examen Cytoactériologique des urines ; NA : Non applicable ; NR : non recommandé ; O : optionnel ; OGE : organes génitaux externes ; PSA : Prostate Specific Antigen ; R : recommandé ; SBAU : symptômes du bas appareil urinaire ; Uro-TDM : Uro-tomodensitométrie ou Uro-scanner

 


Nous contacter

Service des bonnes pratiques
Toutes nos publications sur