Citer cette publication Share Impression

ULTOMIRIS (ravulizumab) - Hémoglobinurie paroxystique nocturne chez les patients pédiatriques

Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 29 juil. 2022

Nature de la demande

Extension d'indication

Nouvelle indication.

Avis favorable au remboursement d’ULTOMIRIS (ravulizumab) dans le traitement de l’hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) chez les patients pédiatriques pesant 10 kg ou plus :

  • qui présentent une hémolyse avec un ou des symptôme(s) clinique(s) indiquant une forte activité de la maladie ;
  • qui sont stables sur le plan clinique après un traitement par l’eculizumab pendant au moins les 6 derniers mois.

Quel progrès ?

Un progrès thérapeutique dans la prise en charge de l’hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) chez l’enfant.

Quelle place dans la stratégie thérapeutique ?

Chez l’enfant, la prise en charge de l’hémoglobinurie paroxystique nocturne repose actuellement sur l’eculizumab (SOLIRIS) pour prévenir l’hémolyse, les transfusions sanguines en cas d’anémie sévère et d’autres traitements symptomatiques qui n’ont pas d’indication validée dans le traitement de l’HPN tels que les anticoagulants.

L’eculizumab (SOLIRIS), inhibiteur du complément, est le seul traitement médicamenteux ayant une indication validée dans l’HPN chez l’enfant. Bien que disposant d’une AMM chez l’enfant et les patients adultes sans antécédent de transfusion, l’eculizumab n’a pas été évalué par la Commission dans ces populations.  

La greffe de moelle osseuse est aujourd’hui le seul traitement qui permet de guérir l'HPN mais n'est indiquée que si une aplasie médullaire sévère ou un syndrome myélodysplasique est associé du fait de la lourdeur et des risques liés à cette procédure.

En cas d’échec à l’eculizumab, une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques est parfois envisageable mais ces cas sont très rares. Chez les patients en échec à l’eculizumab non éligibles à la greffe, la prise en charge repose sur l’apport transfusionnel seul.

Dans la population pédiatrique ayant une HPN, compte tenu de l’association fréquente à une aplasie médullaire, et du meilleur pronostic de cette procédure chez les enfants et les jeunes adultes, la greffe de moelle osseuse est à privilégier chez les patients de < 18 ans ayant une aplasie médullaire sévère ou un syndrome myélodysplasique. En cas d’aplasie médullaire sévère associée à un clone HPN et en l’absence de greffe de moelle osseuse allogénique possible, un traitement immunosuppresseur par sérum antilymphocytaire associé à la ciclosporine est privilégié (PNDS).

Place du médicament

ULTOMIRIS (ravulizumab) est un inhibiteur du complément qui a démontré une efficacité non-inférieure à celle de SOLIRIS (eculizumab) en termes de contrôle de l’hémolyse et de besoin transfusionnel chez les patients adultes naïfs d’inhibiteur du complément et en relais de l’eculizumab (SOLIRIS) chez les patients cliniquement stables et sous traitement depuis au moins 6 mois.

Il n’y a à ce jour aucun bénéfice démontré d’ULTOMIRIS (ravulizumab) par rapport à SOLIRIS (eculizumab) en termes d’efficacité ou de tolérance, notamment sur le risque de survenue d’événements thromboemboliques, cause majeure de décès dans l’hémoglobinurie paroxystique nocturne.

Chez l’enfant et l’adolescent, les résultats de l’étude de pharmacocinétique et de pharmacodynamie réalisée dans cette population avec le ravulizumab suggèrent un profil d’efficacité et de tolérance comparable à celui décrit chez l’adulte.

Le schéma d’administration d’ULTOMIRIS (ravulizumab) présente l’avantage d’une fréquence d’administration espacée avec une perfusion toutes les 8 semaines. Il est ainsi attendu une amélioration des conditions de soin des patients avec ULTOMIRIS (ravulizumab), bien que son intérêt à améliorer la qualité de vie reste à confirmer.

Compte tenu de ces éléments, la Commission considère qu’ULTOMIRIS (ravulizumab) est un médicament de 1ère intention dans la prise en charge des patients pédiatriques pesant 10 kg ou plus ayant une hémoglobinurie paroxystique nocturne :

  • naïfs d’inhibiteur du complément,
  • ou en relais de l’eculizumab (SOLIRIS) chez les patients cliniquement stables et sous traitement depuis au moins 6 mois.

Service Médical Rendu (SMR)

Important

Le service médical rendu par ULTOMIRIS (ravulizumab) est important dans le traitement de l’hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) chez les patients pédiatriques pesant 10 kg ou plus : 

  • qui présentent une hémolyse avec un ou des symptôme(s) clinique(s) indiquant une forte activité de la maladie 
  • qui sont stables sur le plan clinique après un traitement par l’eculizumab pendant au moins les 6 derniers mois.

Amélioration du service médical rendu (ASMR)

IV (mineur)

ULTOMIRIS (ravulizumab), comme chez l'adulte, apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) par rapport à SOLIRIS (eculizumab) dans la prise en charge de l’hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) chez les patients pédiatriques pesant 10 kg ou plus : 

  • qui présentent une hémolyse avec un ou des symptôme(s) clinique(s) indiquant une forte activité de la maladie ; 
  • qui sont stables sur le plan clinique après un traitement par l’eculizumab pendant au moins les 6 derniers mois.

Nous contacter

Évaluation des médicaments