Citer cette publication Share Impression

OPDIVO (nivolumab) - Carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM)

Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 09 nov. 2022

Nature de la demande

Extension d'indication

Nouvelle indication.

L'essentiel

Avis favorable dans l’indication restreinte : en monothérapie dans le traitement adjuvant des patients adultes atteints de carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM) à haut risque de récidive après exérèse complète, dont les cellules tumorales expriment PD-L1 au seuil ≥ 1% :

  • ayant reçu une chimiothérapie néoadjuvante ;
  • ou n'ayant pas reçu de chimiothérapie néoadjuvante et non éligibles/ou ayant refusé une chimiothérapie adjuvante à base de cisplatine.

Quel progrès ?

Un progrès thérapeutique dans la stratégie thérapeutique de prise en charge.

Quelle place dans la stratégie thérapeutique ?

La stratégie thérapeutique du carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM) repose sur la chirurgie cystectomie totale ou partielle parfois associée à une urétérectomie selon la présentation loco régionale avec curage ganglionnaire. Cette chirurgie est précédée d’une chimiothérapie néoadjuvante avec deux protocoles principaux à base de cisplatine (MVAC (intensifié ou standard) ou Gemzar cisplatine). Actuellement chez les patients ayant bénéficié d’une chimiothérapie néoadjuvante ou ayant une contre-indication au cisplatine, il n’y a pas de traitement adjuvant validé et faisant l’objet d’un consensus.

Place d’OPDIVO (nivolumab) dans la stratégie thérapeutique :

Compte tenu du bénéfice démontré en survie sans maladie par rapport à la stratégie de prise en charge de référence (qui est la surveillance dans la population retenue pour le remboursement), OPDIVO (nivolumab) est un traitement adjuvant chez les patients atteints de carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM) à haut risque de récidive après exérèse complète, dont les cellules tumorales expriment PD-L1 au seuil ≥ 1% :

  • ayant reçu une chimiothérapie néoadjuvante ;
  • ou n'ayant pas reçu de chimiothérapie néoadjuvante et non éligibles/ou ayant refusé une chimiothérapie adjuvante à base de cisplatine.

Service Médical Rendu (SMR)

Important

Le service médical rendu par OPDIVO (nivolumab) est important uniquement dans l’indication restreinte : en monothérapie dans le traitement adjuvant des patients adultes atteints de carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM) à haut risque de récidive après exérèse complète, dont les cellules tumorales expriment PD-L1 au seuil = 1% :

  • ayant reçu une chimiothérapie néoadjuvante ;
  • ou n'ayant pas reçu de chimiothérapie néoadjuvante et non éligibles/ou ayant refusé une chimiothérapie adjuvante à base de cisplatine.
Insuffisant

Dans le reste du champ de l’indication de l’AMM, la Commission considère que le service médical rendu est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

IV (mineur)

Prenant en compte :

  • la démonstration d’un gain en survie sans maladie par rapport à la simple surveillance dans une étude randomisée en double aveugle (médiane non atteinte (IC à 95% : 21,19 ; N.A) dans le groupe nivolumab versus 8,41 mois (IC à 95% : 5,59 ; 21,19) dans le groupe placebo, HR : 0,55 (IC à 98,72% : 0,35 ; 0,85), p = 0,0005),
  • l’impossibilité de tirer de conclusion sur la survie globale liée à l’immaturité des données sur ce critère,
  • le profil de toxicité marqué par la survenue d’événements indésirables de grades = 3 chez un patient sur deux,

la Commission considère qu’en l’état actuel des données, OPDIVO (nivolumab) apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la stratégie thérapeutique de prise en charge en adjuvant des patients adultes atteints de carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM) à haut risque de récidive après exérèse complète, dont les cellules tumorales expriment PD-L1 au seuil = 1% :

  • ayant reçu une chimiothérapie néoadjuvante ;
  • ou n'ayant pas reçu de chimiothérapie néoadjuvante et non éligibles/ou ayant refusé une chimiothérapie adjuvante à base de cisplatine.

Avis économique 

Ce produit a fait l'objet d'un avis économique rendu par la Commission d'évaluation économique et de santé publique le 30 août 2022. L’avis économique porte sur une indication superposable à celle demandée au remboursement, à savoir les patients adultes atteints de carcinome urothélial infiltrant le muscle (CUIM) à haut risque de récidive après exérèse complète, dont les cellules tumorales expriment PD-L1 au seuil ≥ 1%, ayant reçu une chimiothérapie néoadjuvante ou n'ayant pas reçu de chimiothérapie néoadjuvante et non éligibles/ou ayant refusé une chimiothérapie adjuvante à base de cisplatine.

La CEESP conclut que sous les hypothèses retenues par l’industriel, le RDCR estimé est associé à une incertitude globale majeure.

L’estimation de l’impact budgétaire à l’introduction du nivolumab dans l’indication revendiquée est associée à une incertitude globale majeure.

OPDIVO - Avis économique (pdf)

 

Nous contacter

Évaluation des médicaments