English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression

Femme enceinte : colonisation urinaire et cystite

Le but de cette fiche mémo est de favoriser la prescription appropriée d’antibiotiques, afin de diminuer les résistances bactériennes pouvant conduire à des impasses thérapeutiques. Le choix de l’antibiotique, sa dose et sa posologie sont les éléments à prendre en compte pour une prescription adaptée.

Date de validation
novembre 2016

Documents

Documents complémentaires

Version Anglaise

Sections
  • Colonisation urinaire chez la femme enceinte
  • Cystite aiguë de la femme enceinte
  • Colonisation urinaire chez la femme enceinte

    • Dépistage 

    -  Chez les femmes sans risque particulier d’infection urinaire : bandelette urinaire (BU) mensuelle à partir du 4e mois de grossesse. Si BU positive (leucocytes ou nitrites positifs), un examen cytobactériologique des urines (ECBU) doit être réalisé.

    -  Chez les femmes à risque d’infection urinaire (uropathie sous-jacente organique ou fonctionnelle, diabète, antécédents de cystite aiguë récidivante), un ECBU est réalisé (bactériurie ≥ 10-5 UFC/ml quel que soit le germe) à la première consultation de suivi de grossesse, puis tous les mois à partir du 4e mois.  

    • Traitement adapté aux résultats de l’antibiogramme, à commencer dès réception des résultats (pas de traitement probabiliste).
    • Les traitements recommandés sont :
    1re intention amoxicilline, 1g x 3/j,  pendant 7 jours

    2e intention

    pivmécillinam, 400 mg x 2/j, pendant 7 jours

    3e intention

    fosfomycine trométamol, 3 g en prise unique

    4intention

    triméthoprime, 300 mg/j pendant 7 jours, à éviter pendant les 2   premiers mois de la grossesse

    5e intention

    - nitrofurantoïne, 100 mg x 3/j, pendant 7 jours, traitements itératifs contre-indiqués (contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale avec clairance de la créatinine < 40 ml/min, si   prise > 10 jours risque d’effets secondaires rares mais graves, notamment pulmonaires et hépatiques)

    - cotrimoxazole, 1 cp x 2/j, pendant 7 jours

    - amoxicilline + acide clavulanique, 1 g x 3/j, pendant 7 jours

    - céfixime, 200 x 2/j ou ciprofloxacine, 500 mg x 2/j, pendant 7 jours

     

    • ECBU de contrôle 8 à 10 jours après l’arrêt du traitement, puis ECBU mensuel jusqu’à l’accouchement.

    Cystite aiguë de la femme enceinte

    • Diagnostic clinique : brûlures et douleurs à la miction, mictions impérieuses, pollakiurie. Une hématurie est possible. 
    • Réalisation d’un examen cytobactériologique des urines  (ECBU) avec antibiogramme.

    Le diagnostic est posé si leucocyturie ≥ 104/ml et bactériurie ≥ 103 UFC/ml pour E. coli ou Staphylococcus saprophyticus et  ≥ 104 UFC/ml pour les autres entérobactéries, entérocoques, Corynebacterium urealyticum, P. aeruginosa et S. aureus.

    • Traitement probabiliste, à débuter sans attendre le résultat de l’antibiogramme*.   
    1re intentionfosfomycine trométamol, 3 g en prise unique

    2e intention

    pivmécillinam, 400 mg x 2/j, pendant 7 jours

    3e intention

    nitrofurantoïne, 100 mg x 3/j, pendant 7 jours, traitements itératifs contre-indiqués (contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale avec clairance de la créatinine < 40 ml/min, si  prise > 10 jours risque d’effets secondaires rares mais graves, notamment pulmonaires et hépatiques)

    * Pour les autres alternatives préconisées au-delà de la 3e intention, se référer au texte de la recommandation de bonne pratique de la SPILF : « Infections urinaires au cours de la grossesse » 2015

    • Traitement de relais à 48 heures, après réception de l’antibiogramme.   
    1re intention    

    amoxicilline 1g x 3/j,  pendant 7 jours 

    2e intention

    fosfomycine trométamol, 3 g en prise unique, ou pivmécillinam, 400 mg   x 2/j, pendant 7 jours

    3e intention

    triméthoprime, 300 mg/j, pendant 7 jours,à éviter pendant les 2 premiers mois de la grossesse

    4e intention

    - nitrofurantoïne, 100 mg x 3/j, pendant 7 jours, traitements itératifs contre-indiqués (contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale avec clairance de la créatinine < 40 ml/min, si prise > 10 jours risque d’effets secondaires rares mais graves, notamment pulmonaires et hépatiques)

    - cotrimoxazole, 1 cp x 2/j, pendant 7   jours

    - amoxicilline + acide clavulanique, 1 g x   3/j, pendant 7 jours

    - céfixime, 200 x 2/j, ou ciprofloxacine,   500 mg x 2/j, pendant 7 jours

    • ECBU de contrôle 8 à 10 jours après l’arrêt du traitement, puis ECBU mensuel jusqu’à l’accouchement.
    Mis en ligne le 18 nov. 2016